Sensibiliser les enfants dès la cour d’école

Education Un programme destiné aux enfants leur inculque une approche positive du handicap...

Coralie Lemke

— 

Certains élèves aux yeux bandés doivent se laisser guider par les autres.
Certains élèves aux yeux bandés doivent se laisser guider par les autres. — PLAYDAGOGIE

Quoi de mieux que d’être obligé de se déplacer à cloche-pied pour comprendre la notion de handicap? Se mettre à la place de l’autre pour faire changer les regards, voilà le principe fondateur de Playdagogie. L’association développe des programmes de sport qu’elle met à disposition des instituteurs d’écoles primaires.

«Ça commence par un jeu ordinaire, comme une course de relais», raconte Jérôme Hennequin, éducateur sportif qui a instauré ce programme à l’Hay-les-Roses dans le Val-de-Marne en juin. «Puis certains enfants sont liés par les mains, l’un d’eux avec un bandeau sur les yeux. L’enfant valide doit alors guider l’autre avec les mains ou avec la voix.»

Jamais confrontés au handicap

Une façon ludique de comprendre la notion d’accessibilité. La séance de sport se clôt toujours par une discussion avec les élèves. Pour certains des jeunes scolarisés du CE2 au CM2, la notion de handicap était totalement nouvelle. De quoi inciter les professeurs des écoles à y avoir recours.

Ils peuvent recevoir le kit gratuitement, avec une simple commande en ligne. 150 enseignants ont déjà reçu le programme, avec le matériel sportif nécessaire ainsi que des fiches détaillées des séances à réaliser. Ils sont plus de 2.000 à avoir téléchargé les séances sur internet tout en se servant de leur propre équipement.

Une lutte contre l’exclusion

«Les enseignants ont plutôt l’habitude d’aborder cette thématique sous l’angle médical, en expliquant ce qu’est concrètement le handicap», souligne David Blough, directeur exécutif de Playdagogie. «Grâce à nos fiches, ils peuvent aborder plus largement l’aspect social et insister sur l’importance de ne pas exclure les personnes en situation de handicap.»

>>>> Pour lire plus d’articles sur le handicap, rendez-vous sur notre site.

Pour mesurer l’impact de ce programme, un suivi a été mis en place pendant six mois en Ile-de-France. «Les enfants qui ont bénéficié de toutes les séances Playdagogie ont démontré des comportements plus inclusifs envers les enfants en situation de handicap dans leur école», affirme David Blough.

Jérôme Hennequin est formel, à chaque fin de séance, les élèves aimeraient recommencer la semaine d’après. L’éducateur sportif a étendu le programme aux cinq écoles primaires de l’Hay-les-Roses. En tout, une centaine d’enfants a été sensibilisée depuis le mois de juin dans la commune.