Partir en mission d'intérim à l'étranger, c'est possible

Delphine Bancaud- ©2007 20 minutes
— 

Vous aimeriez partir travailler à l'étranger quelques mois en étant déchargé des contraintes matérielles ? Une solution : vous inscrire dans une agence d'intérim en spécifiant vos envies de départ. Plusieurs d'entre elles proposent ce type de missions, qui durent d'une semaine à 18 mois. Adecco a ainsi envoyé mille intérimaires à l'étranger en 2006, Randstadt une centaine. Quant à Kobaltt, elle en comptabilise une quinzaine par an et Nim une dizaine. Ces périples s'adressent en général à des profils assez pointus : « Chaque année nous proposons des missions de directeur industriel, manager et manager commercial hors de France. Les entreprises recherchent par exemple des Français capables de diriger leur joint-venture en Chine ou de développer leur marché en Allemagne », indique Pierre van den Broek, PDG de Nim. Kobaltt réserve ce type d'expérience à des techniciens expérimentés et à des ingénieurs : « Nous avons ainsi envoyé des collaborateurs sur le chantier de construction du métro de Hongkong et pour réaliser des barrages hydrauliques en Amérique du Sud », raconte Ahmed Otmane, Président Fondateur de l'entreprise de travail temporaire. Chez Randstadt, ces missions sont notamment proposées à des soudeurs, tuyauteurs ou mécaniciens. Mais tous les candidats au départ ne voient pas leurs demandes satisfaites. Encore faut-il répondre à certains critères : « Il est nécessaire d'avoir fait ses preuves en tant qu'intérimaire et de maîtriser parfaitement la langue du pays d'accueil », indique Ahmed Otmane.