Viticulture, animation, restauration... Ces métiers qui vont recruter en 2016

EMPLOI Environ 45 % des projets d'embauches concernent des postes saisonniers, notamment dans le tourisme et la restauration...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration viticulture
Illustration viticulture — Jean-Philippe Ksiazek/afp.com

Les entreprises françaises envisagent d’augmenter leurs recrutements au cours de l’année 2016. Tous les secteurs et activités professionnels ne seront cependant pas logés à la même enseigne.

Ainsi, les 88.000 projets généraux de recrutement, qui pourraient générer jusqu’à 1,8 million de nouvelles embauches cette année, concernent principalement la viticulture et la cueillette (104.405 projets), l’entretien des locaux, dont les écoles (82.003) et l’animation sociale et culturelle (77.657).

 

>> A lire aussi : LinkedIn dévoile les 25 compétences à avoir pour trouver un emploi

Ce top 3 des secteurs les plus prometteurs en matière d’emploi a été établi par Pôle Emploi dans le cadre de son étude annuelle menée auprès de 430.000 entreprises et publiée ce mardi.

Les résultats indiquent, par ailleurs, qu’entre 2015 et 2016, les intentions d’embauche des patrons français ont augmenté de 5,1 %, contre seulement 2,3 % l’année précédente. Au-delà des trois professions les plus génératrices de nouveaux emplois, les métiers de la restauration, de l’agriculture, de l’aide aux personnes, de la vente au détail, de l’emballage et de la manutention ou encore de l’ingénierie viennent compléter le palmarès.

Médecins et ouvriers qualifiés trop difficiles à recruter ?

Si les chiffres généraux sont encourageants pour les chercheurs d’emploi, beaucoup des embauches envisagées -environ 45 % des projets - concernent des postes saisonniers, notamment dans le tourisme et la restauration.

 

>> A lire aussi : Quels secteurs vont le plus recruter de jeunes en 2016?

 

Enfin, il est à noter que la forte demande dans certains métiers se heurte parfois à un manque de candidats qualifiés pour pourvoir les postes vacants. Ainsi, en 2016, les médecins et les ouvriers qualifiés spécialisés en chaudronnerie ou couverture sont considérés comme les professionnels les plus difficiles à recruter.