Comment faire fructifier cette expérience en entreprise

© 20 minutes

— 

Le dispositif des contrats jeunes, qui s’adresse à un public peu qualifié, ne prévoit pourtant pas d’obligation pour l’employeur d’assurer une formation professionnelle au salarié embauché. En revanche, en devenant salarié d’une entreprise, vous pouvez avoir accès au plan de formation de l’entreprise. Essayez donc de profiter de cette opportunité pour demander à compléter votre cursus. D’autre part, vous pouvez démissionner sans préavis si vous souhaitez entamer une formation en contrat d’apprentissage ou de qualification. Dans la même logique, ce type de contrat peut vous permettre de faire fructifier l’expérience acquise en entreprise. Ainsi, au bout de trois ans, il vous sera possible d’avoir recours à la VAE (valorisation des acquis de l’expérience) pour obtenir un titre ou un diplôme.

qui sont les bénéficiaires ? Selon une étude de la Dares (au ministère du Travail), datant d’avril 2003, relative aux six premiers mois de mise en oeuvre des contrats jeunes, plus des deux tiers des recrutements concernaient alors les garçons. Avant de signer leur contrat, trois jeunes sur dix étaient au chômage et six sur dix étaient déjà en poste (CDD, CDI ou intérim). Enfin, un bénéficiaire sur deux de ce dispositif était sorti du système scolaire sans diplôme ou avec seulement le brevet des collèges.