5 trucs pour rater vos vœux professionnels

BONNE PRATIQUE Bonne année, bonne santé. Et bonne carrière. Nos conseils pour ne pas se louper avec la tradition des voeux professionnels...

Anne Kerloc'h

— 

Un cadre se cachant derrière son enveloppe de carte de voeux
Un cadre se cachant derrière son enveloppe de carte de voeux — Auteurs : SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Chaque début d’année rime avec l’envoi des vœux. Une tradition mais aussi une excellente occasion d’entretenir ou de renouer le contact avec ses relations professionnelles, proches et lointaines. Le point sur 5 erreurs classiques… à éviter.

Envoyer un mail à tous

L’effet est terrible : votre message ne touche personne. Voire : il agace. Car comprendre que vos voeux ont été adressés de la même façon à 50 personnes est désagréable. Mon conseil : passez 3 minutes par personne pour noter les informations personnelles qui doivent figurer dans vos vœux : le prénom de ses enfants, une date à venir, un souvenir commun. Votre message n’en sera que plus personnel… et sincère.

Ne pas vous relire

Les mails et les sms sont des sources inépuisables de gaffes (erreur de destinataire, copiés collés trop rapides et non adaptés) et de fautes. Le saviez-vous ? Dans les sms de vœux, le mot le plus mal orthographié est le mot… « vœux » qui se transforme très facilement en « vieux ». Du coup, au lieu d’adresser vos bons vœux vous envoyez vos bons vieux. Ou vos bons bœufs…

Vous tromper de support et de contenu

Le choix est vaste : la carte papier, le mail, le sms, l’appel téléphonique, les cartes de vœux web, les messages via les réseaux sociaux personnels (Facebook, Twitter, Snapchat…) ou professionnels (Viadeo, Linkedin). Le contenu est aussi très varié : texte, dessin, photo, vidéo… Le bon réflexe : vous demander ce qui ferait vraiment plaisir à votre destinataire.

Mélanger les genres

Ne cédez pas à la tentation d’envoyer votre CV ou de parler boulot. Les vœux, ce sont les vœux. Ne mélangez pas les genres et respectez le tempo. Préférez l’approche en deux temps : envoyez des vœux sincères en janvier, et reprenez contact début février.

Oublier… et plutôt deux fois qu’une

Tiens, nous sommes le 1er février et… il est trop tard. Plus fâcheux encore : vous avez oublié de répondre à des vœux reçus. L’absence de politesse est toujours une prise de risque. Revisitez votre carnet d’adresse (répertoire papier, mail, téléphonique…). Et prenez le temps de bien faire. En faisant ainsi, vous lancerez de façon positive et constructive votre année professionnelle 2016.

Retrouvez tous les articles de Gilles Payet par ici.

Gilles Payet est formateur, consultant RH et éditeur du site www.moncoachingemploi.fr sur lequel il édite des fiches pratiques et propose du coaching sur la recherche d’emploi et l’efficacité professionnelle.