capital

©2007 20 minutes

— 

La non-adhésion

des salariés

au projet de fusion-acquisition

serait directement responsable

de la plupart

des échecs de projets de rapprochement. Dans une enquête réalisée en 2005

par BearingPoint

en partenariat avec HEC-Entrepreneurs, 75 % des sociétés interrogées considéraient

le capital humain comme le deuxième élément à prendre

en considération

pour réussir

une fusion.

Le premier

est la qualité stratégique du projet.