On sait ce qu'il fabrique en temps reel

©2007 20 minutes

— 

L'ingénieur production est un peu l'oeil de Moscou d'une usine. C'est en effet lui qui organise, gère et contrôle la production d'une ou plusieurs chaînes de fabrication.

-Les missions:

Ingénieur production diplômée de l'université de technologie de Compiègne, Lydie Bosse est depuis un an responsable du secteur stérile du laboratoire pharmaceutique Schering Plough. Tous les matins en arrivant à l'usine d'Hérouville (Basse-Normandie), la jeune femme fait la tournée des équipements et du personnel. «Je m'assure que tout fonctionne normalement. En cas de problème, je fais intervenir l'équipe de maintenance» raconte-t-elle. Ensuite, elle vérifie le nombre et la qualité des lots de médicaments fabriqués la veille. «En comparant les volumes de produits envoyés dans les machines de remplissage au nombre de produits sortis des chaînes, je sais si les ampoules sont toutes bien pleines ou pas» détaille-t-elle. En cas de défaut de remplissage ou d'esthétique, elle retire une partie du lot du circuit et demande des réglages machine plus précis. «En fonction des demandes du marché et des impératifs des services internes comme le conditionnement, j'ajuste en temps réél les plannings de production et du personnel. Il faut donc être très réactif» insiste la jeune ingénieure. S'il le faut, elle transfère l'un de ces 22 collaborateurs sur un autre poste de travail. Lydie Bosse participe également au «projet d'amélioration continue». En partenariat avec le service méthodes, elle réfléchit par exemple aux façons de diminuer le temps d'arrêt des machines. Le tout pour gagner en productivité et tenir le budget de son service bien sûr.

-Les débouchés :

Les groupes industriels sont évidemment très friands d'ingénieurs production. Notamment de jeunes diplômés. Dans les PME, ils endossent généralement deux casquettes : production et méthodes ou production et qualité.

-Les salaires:

Selon l'enquête du Conseil national des ingénieurs et scientifiques de France, à ce type de poste, la moitié des débutants touche plus de 31 000 euros (l'autre moitié, moins). Entre 30 et 34 ans, il perçoit 45900 euros. En fin de carrière, un ingénieur production devenu directeur d'usine gagne plus de 78 000 euros.

les satisfactions La proximité avec l'équipe me permet de mesurer en temps réel l'impact de mon style de management. Le tout en gardant un pied dans la technique, puisque qu'au quotidien, je travaille sur les process machines. L'exercice de cette double compétence me ravit. les contraintes Ce poste est stressant car il demande d'être extrêmement réactif. Si le matin, un opérateur manque à l'appel, impossible d'arrêter les chaînes de production. Je dois immédiatement trouver une solution de rechange sans céder à la panique.