Recrutement: LVMH et Airbus plébiscités par les jeunes

EMPLOI Les deux entreprises sont depuis dix ans à la tête du classement des employeurs préférés des plus jeunes...

20 Minutes avec agence

— 

Des étudiants discutent sur le campus de l'université Paris III (Censier-Sorbonne Nouvelle), le 25 mai 2009 à Paris.
Des étudiants discutent sur le campus de l'université Paris III (Censier-Sorbonne Nouvelle), le 25 mai 2009 à Paris. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Comme chaque année, le cabinet d'études suédois Universum, publie son palmarès (1) des employeurs préférés des jeunes actifs. Selon Challenges, LVMH et Airbus restent, depuis près de dix ans, plébiscités par les étudiants et anciens diplômés d’écoles de commerce et ceux d’écoles d’ingénieurs. Aux deuxième et troisième places, on retrouve L’Oréal Group et Google pour les commerciaux et Google et Thalès pour les futurs ingénieurs.

«Certains secteurs d'activité foisonnent de candidatures quand d'autres sont en pénurie», estime Aurélie Robertet, directrice d'Universum France et Bénélux, citée par Challenges, ajoutant qu'il «est dommage qu'il n'y ait pas une meilleure communication pour permettre aux étudiants d'être plus en phase avec la réalité du marché».

La grande distribution est boudée

En effet, près d’un tiers des sondés souhaiteraient travailler dans le secteur «Mode, Accessoire et Luxe», alors que celui-ci recrute peu, précise Capital. A contrario, le secteur de la grande distribution est boudé par les étudiants, qui, selon la directrice d’Universum, ne «rêvent pas de commerce» mais plutôt de marketing et de communication. Côté classement, Carrefour perd donc 14 places, Auchan 5 places, et la Fnac 3 places rapporte Capital.

Même chose pour les ingénieurs, qui pour la plupart, se dirigent vers les secteurs de l’aéronautique et de la défense, qui, selon Challenges, n’embaucheraient pas. Dynamiques, les secteurs de l’énergie, du BTP et des nouvelles technologies auraient, quant à eux, besoin de jeunes diplômés indique Aurélie Robertet.

Un jeune sur 5 toujours en quête d'emploi 3 ans après avoir quitté l'école

Des attentes qui évoluent avec l’âge

Alors que les désirs des étudiants, restent, d’une année sur l’autre sensiblement les mêmes, leurs attentes évoluent avec l’âge et l’expérience professionnelle. Toujours citée par Challenges, la directrice du cabinet d’études rapporte: «Les étudiants cherchent plus à obtenir une belle carte de visite en travaillant pour une entreprise prestigieuse, innovante et tournée vers l’international, quand les trentenaires sont davantage préoccupés par l’équilibre vie pro/perso, le défi intellectuel et l'autonomie.»

(1) 39.742 étudiants et 8.441 «expérimentés» ont été interrogés entre octobre 2014 et février 2015 en ligne dans 122 écoles de commerce et d'ingénieurs en France.