5 idées pour rater à coup sûr votre entretien d’embauche

EMPLOI Gilles Payet, coach de «20 Minutes», vous indique les principales erreurs des candidats en entretien d'embauche...

Gilles Payet (contributeur)

— 

Illustration d'un entretien d'embauche

Illustration d'un entretien d'embauche — POUZET

Avoir les mains moites, parler sans regarder votre interlocuteur, avoir une tenue inadaptée… Les comportements à ne pas adopter en entretien sont nombreux. 

Gilles Payet, animateur du blog Questions d’emploi et du site Mon coaching emploi, vous dresse la liste des 5 cas les plus couramment rencontrés par les recruteurs mais aussi (et surtout) des conseils pour ne pas les reproduire.

Arriver en retard sans s’excuser
 

  • Ce qui est reproché: Manque d’organisation et impolitesse.
     
  • Le bon réflexe: Evaluer le temps de trajet, prendre une marge d’erreur de 15 à 30 minutes et surtout prévenir si vous pensez que vous allez être en retard (par un coup de fil, un email ou un sms).
     

Ne pas avoir compris les besoins du poste
 

  • Ce qui est reproché: Manque de préparation interprété comme un manque d’intérêt pour le poste.
     
  • Le bon réflexe: Connaître par cœur le texte de l’offre et savoir ce que vous pouvez apporter pour chaque besoin cité dans l’annonce (qualité, compétence, connaissance, expérience, expertise…).
     

Être trop long dans sa présentation
 

  • Ce qui est reproché: Les monologues de 5 à 10 minutes sont inaudibles (discours égocentré, trop détaillé et pas centré sur les besoins du poste).
     
  • Le bon réflexe: Entraînez-vous à vous présenter en 30 secondes (quelques exemples ici). C’est le recruteur qui vous demandera de préciser les points qui l’intéressent. Vous êtes ainsi certain de capter son attention.
     

Ne pas savoir répondre à la question «Que pensez-vous nous apporter à ce poste?»
 

  • Ce qui est reproché: Réponse trop théorique ou banale.
     
  • Le bon réflexe: Expliquez-moi ce que vous allez concrètement m’apporter «dès demain matin à 9h». En adoptant cette posture, vous êtes certain d’avoir un discours concret et opérationnel.
     

Ne pas avoir de questions à poser
 

  • Ce qui est reproché: Manque d’implication dans l’entretien et, pire, manque d’intérêt pour le poste. Si ce dernier vous plaît, vous avez forcément des questions à poser.
     
  • Le bon réflexe: En amont de l’entretien, faites la liste de toutes les questions susceptibles d’être posées à la fin de l’entretien (voir liste de 65 questions possibles). En faisant cela, vous marquerez des points et laisserez une bonne impression avant de quitter votre interlocuteur!
     

>> Cliquez ici pour retrouver les articles de Gilles Payet

Gilles Payet est formateur, consultant RH et éditeur du site www.moncoachingemploi.fr sur lequel il édite des fiches pratiques et propose du coaching sur la recherche d'emploi et l'efficacité professionnelle. 

Mots-clés :