S’engager comme volontaire international

© 20 minutes
— 

Rien de tel que de larguer les amarres pour s’ouvrir à d’autres cultures et se concocter un CV à dimension internationale. Si cette perspective vous tente, pourquoi ne pas opter pour le volontariat international en entreprise (VIE) ? Ce dispositif, qui a remplacé en 2001 le CSNE (la coopération), s’adresse aux jeunes âgés de 18 à 28 ans, désireux de partir effectuer une mission professionnelle pour une durée variant de six à vingt-quatre mois. Elle peut être effectuée en entreprise, dans une administration (ambassade ou poste d’expansion économique français) ou bien encore dans une collectivité locale. Que vous soyez étudiant (du CAP au bac + 5), ou en recherche d’emploi, vous pouvez poser votre candidature pour vous envoler vers un pays étranger. Pour ce faire, déposez tout d’abord un dossier d’inscription au centre d’informations sur le volontariat international (Civi). Déterminez ensuite le type de mission qui vous convient en répondant à une offre déposée par une entreprise sur le site du Civi ou en démarchant vous-même un groupe ayant des implantations à l’étranger. Pour être sélectionné, il vous faudra démontrer que votre VIE s’inscrit dans un parcours logique, qu’il a un lien avec vos études et votre projet professionnel. La maîtrise d’une langue étrangère constitue également un atout susceptible de faire pencher la balance de votre côté. Autre moyen de convaincre une entreprise de vous accueillir : lui préciser les avantages du VIE. Rappelez, par exemple, que votre rémunération sera exonérée de charges sociales.

33 929 C’est le nombre de postulants au VIE en 2002. 82 % étaient titulaires d’un diplôme de niveau bac + 3, + 4 et + 5.