« Les géosciences ont de l'avenir »

— 

DR

Philippe Pinchon
Directeur

de l'IFP School.
Quelles sont

les branches énergétiques encore porteuses en termes d'emploi ?
Actuellement, nous sommes en pleine transition énergétique, mais 80 % de l'énergie utilisée aujourd'hui est encore fossile. Donc à court terme, les besoins sont toujours très forts dans les métiers traditionnels du pétrole et du gaz – comme l'exploration et la production –,essentiellement à l'international. Ce qui suppose des candidats mobiles et vraiment prêts à s'immerger dans une autre culture.
De nouveaux métiers

sont-ils en train de poindre

dans ce secteur des énergies fossiles ?
Ces ressources sont moins accessibles et moins faciles à exploiter, il faut donc davantage de technologies pour les produire. Les métiers en lien avec les géosciences, le génie des procédés… ont de l'avenir.
Quid des perspectives

d'emploi dans les énergies renouvelables ?
Les nouvelles technologies de l'énergie vont peu à peu se mettre en place. Pour passer du nucléaire-gaz à l'éolien et au photovoltaïque, il va falloir de nouvelles compétences. Pour l'instant, ce secteur recrute donc essentiellement en recherche et développement et peu sur des métiers purement opérationnels.