20 Minutes : Actualités et infos en direct
ÉQUIPEMENTLes Français ont toujours des difficultés à se chauffer correctement

Énergie : Les Français ont toujours des difficultés à se chauffer correctement

ÉQUIPEMENTAlors que les températures baissent, une personne sur deux estime être mal équipée en matière de chauffage
55 % des personnes sondées par Odoxa estiment qu'elles ne disposent pas d'un système de chauffage optimal
55 % des personnes sondées par Odoxa estiment qu'elles ne disposent pas d'un système de chauffage optimal - iStock / City Presse
J.P. pour 20 Minutes

J.P. pour 20 Minutes

Avec la chute des températures, le sujet désormais traditionnel du chauffage et de son coût revient sur le devant de la scène.

Tandis que le gouvernement multiplie les campagnes et mesures dans un objectif de sobriété énergétique, les ménages, eux, ont surtout peur d’avoir froid durant l’hiver ! C’est en tout cas ce qui ressort d’un récent sondage Odoxa réalisé au mois d’octobre pour Voltalis, spécialiste des solutions de chauffage connecté.

Inconfort et grosse facture

D’après cette enquête d’opinion, 55 % des personnes interrogées estiment qu’elles ne disposent pas d’un système de chauffage optimal.

Dans le détail, 23 % jugent en effet qu’elles paieraient trop cher si elles se chauffaient mieux.

D’ailleurs, 13 % disent rencontrer des difficultés pour maintenir leur logement à une température agréable, tandis que 19 % souffrent à la fois d’un inconfort thermique et des coûts élevés.

Autant d’indices qui peuvent indiquer des faiblesses dans l’isolation des bâtiments et une vétusté des systèmes de chauffage présents. Résultat : 57 % des sondés estiment qu’ils auront du mal à payer leurs factures cet hiver.

57 % des sondés estiment qu'ils auront du mal à payer leurs factures cet hiver
57 % des sondés estiment qu'ils auront du mal à payer leurs factures cet hiver - iStock

Sauf que prendre les choses en main pour améliorer son installation n’est ni si simple ni si accessible que ça, a fortiori lorsqu’on n’est pas au fait des dispositifs d’aides.

Ainsi, bien que 68 % des répondants se disent suffisamment informés en matière de chauffage, ils sont tout de même 32 % à ne pas connaître les possibilités existantes.

Système D

Pour maîtriser leur consommation d’énergie et limiter la facture, les foyers recourent le plus souvent à des astuces à l’ancienne en coupant ou baissant manuellement leurs radiateurs la nuit et lorsqu’ils s’absentent.

Ils sont 79 % à faire au moins une de ces actions, et même 90 % pour les ménages chauffés à l’électricité.

Les moyens financiers sont un frein pour 81 % des répondants aux revenus les plus modestes
Les moyens financiers sont un frein pour 81 % des répondants aux revenus les plus modestes - iStock

Quant à envisager des solutions pérennes visant à optimiser leurs consommations et à tendre vers plus de sobriété, les personnes interrogées par Odoxa n’en sont pas encore là : en effet, 86 % déclarent que faire baisser leur consommation d’énergie demande « de l’organisation pour penser à tous les gestes qui permettent de le faire ».

Des efforts qui reviennent surtout à sacrifier un peu de confort pour 80 % des sondés, sachant que 75 % ne voient pas forcément le résultat sur la facture.

Réalistes, 64 % d’entre eux estiment qu’il faut faire des investissements pour disposer des bons équipements permettant de faire baisser sa consommation d’énergie.

Notre dossier « Prix de l'électricité »

Mais, sans surprise, les moyens financiers sont un frein pour 81 % des répondants aux revenus les plus modestes.

Mobiliser des aides

Votre chauffage vous coûte une fortune alors que le froid règne dans votre maison ? Pour gagner en confort et baisser la facture, il va sans doute falloir en passer par certains travaux.

En fonction de votre niveau de revenus, vous pourrez toutefois bénéficier d’aides financières pour les financer telles que MaPrimeRénov et les primes énergie.

Renseignez-vous auprès du service public de rénovation de l’habitat France Rénov sur le portail officiel France-renov.gouv.fr ou en appelant un conseiller au 0 808 800 700 (non surtaxé).

Sujets liés