20 Minutes : Actualités et infos en direct
energieComment survivre à la fin du tarif réglementé du gaz ?

Gaz : Comment survivre à la fin du tarif réglementé ?

energieLe tarif réglementé du gaz s’arrête ce samedi 1er juillet 2023. Vous êtes concernés, ou vous vous inquiétez de ne même pas savoir si vous êtes concernés ? Pas de panique, on souffle. « 20 Minutes » vous récapitule tout
Que faire pour ne pas être surpris de votre tarif de gaz ?
Que faire pour ne pas être surpris de votre tarif de gaz ?  - Canva / Canva
Jean-Loup Delmas

Jean-Loup Delmas

L'essentiel

  • Le tarif réglementé du gaz se termine ce samedi 1er juillet pour les quelque 5 millions de foyers l’utilisant.
  • L’occasion pour vous de changer de fournisseur, ou de rester sur une offre quasi-similaire à ce tarif réglementé.
  • Pour y voir plus clair, 20 Minutes réponds à quatre questions essentielles.

Après soixante-dix-sept ans de loyaux services, le tarif réglementé du gaz prend fin ce samedi 1er juillet 2023. Une actualité qui vous fait hyperventiler pour plusieurs options :

- Vous n’avez jamais entendu parler de ce truc.

- Vous ne savez même pas si vous faites partie des bénéficiaires du tarif réglementé du gaz. Ou pas.

- Vous en faites partie, et vous ne savez pas quoi faire après ce 1er juillet.

Pas de panique ! 20 Minutes est encore une fois là pour vous. Et vous explique tout.

C’était quoi, le tarif réglementé ?

Instauré en 1946 par l’État, le tarif réglementé du gaz concernait encore 2,5 millions de foyers en France - sur les 11 millions raccordés au gaz, principalement chez le fournisseur Engie. S’ajoutent les 2,4 millions de clients ayant souscrit à un contrat indexé sur ce même tarif réglementé auprès de fournisseurs alternatifs. Certes, même avec le tarif réglementé, les prix étaient variables. La facture changeait tous les mois, dépendant des coûts d’achat sur les marchés de gros, des coûts de stockage, des coûts d’acheminement et des taxes. Mais ces variations étaient faibles et solidement encadrées, évitant les trop grosses fluctuations - et les mauvaises surprises.

Jugé comme contraire au droit européen et « une entrave à la réalisation d’un marché concurrentiel de gaz » par le Conseil d’Etat en 2017, il n’est plus possible de souscrire au tarif réglementé depuis 2019. Et ce samedi 1er juillet, il prend définitivement fin.

Comment savoir si je suis concerné ?

Depuis trois ans, cinq courriers ont été adressés aux clients, dont le dernier en mars 2023. « Mais ces lettres ont souvent été prises pour de la publicité », déplore l’UFC-Que Choisir. Il vous est possible de contacter votre fournisseur ou de regarder votre dernière facture de gaz : un logo bleu « Gaz tarif réglementé » est apposé en haut, à gauche.

Que dois-je faire si je suis concerné ?

« On conseille de ne rien faire », indique Lucie Buisson, chargé de mission Energie-environnement à l’UFC-Que-Choisir. Explication : en ne faisant rien, vous basculez sur une offre « Passerelle » de votre fournisseur actuel, qui ressemble peu ou prou à celle du tarif réglementé. « Une offre encadrée par les pouvoirs publics et qui assure un bon niveau de protection contre les variations de prix trop importantes », précise-t-elle.

Comprenez que là aussi, le tarif du gaz changera tous les mois, mais faiblement. « Si vous êtes un client au tarif réglementé, le monde ne va pas basculer pour vous », rassure Nicolas Goldberg, Senior Manager Energie chez Colombus Consulting. La bascule se fait automatiquement et immédiatement, et ce pour une durée aussi longue que l’on veut.



Et si je veux changer de fournisseur ?

Pas de problème pour cela non plus. A tout moment, il est possible de changer de fournisseur et de quitter l’offre « Passerelle » sans frais. Par contre, attention, c’est un aller sans retour : « Une fois l’offre Passerelle quittée, il est impossible d’y revenir », précise Lucie Buisson. Le réseau de gaz étant le même quel que soit le fournisseur, « il n’y aura pas de coupure ou autre. Cela se fera automatiquement », rassure encore Nicolas Goldberg. C’est également votre nouveau fournisseur qui se chargera de vous désabonner de l’ancien, vous n’avez donc qu’à souscrire à un nouveau contrat, inutile de résilier l’autre.

Il existe deux comparateurs gratuits pour regarder les offres des différents fournisseurs : sur le site du médiateur de l’énergie et sur le site de l’UFC-Que Choisir, qui permettent de faire des simulations en fonction du logement et de la consommation des ménages. « Méfiez-nous néanmoins, prévient Lucie Buisson. Les tarifs sont fixés au mois, et il peut y avoir des changements beaucoup plus volatils. Une offre qui paraît intéressante au début peut vite s’avérer très coûteuse ».

Pour Nicolas Goldberg, « la fin du tarif réglementé peut être l’occasion de changer de fournisseur, ou au moins de s’intéresser à leur offre. On peut notamment chercher un fournisseur à prix fixe, qui évite toute variation au fil des mois. » Loin d’être la fin du monde, donc.

Sujets liés