Santé : Quelles sont les règles qui encadrent une consultation chez le dentiste ?

VIE PRATIQUE Si la réforme du 100 % santé a permis de diminuer la facture, il faut vigilant face à des dépassements d’honoraires qui peuvent coûter très cher

Agence pour 20 Minutes
— 
Le ministère de la Santé rappelle les bonnes pratiques des consultations dentaires.
Le ministère de la Santé rappelle les bonnes pratiques des consultations dentaires. — iStock / City Presse

D’après le gouvernement, 6 millions de personnes ont bénéficié du dispositif 100 % santé pour des soins dentaires depuis son application dans le secteur, le 1er janvier 2020. En 2021, ce sont ainsi environ 55 % des actes prothétiques dentaires qui ont été réalisés sans que les patients n’aient rien à débourser, contre 20 % avec un reste à charge modéré au sein du panier à tarifs maîtrisés.

Mais en dehors de ces offres spécifiques, les tarifs peuvent très vite grimper dans le cadre d’honoraires libres. Certains particuliers font alors le choix de se tourner vers des centres dentaires low cost, au risque d’y laisser parfois leurs dents. Ainsi, cinq ans après le scandale de Dentaxia, dans lequel près de 3.000 personnes avaient été mutilées, une enquête judiciaire a été ouverte à l’automne 2021 à l’encontre de la chaîne Proxidentaire pour mise en danger de la santé humaine et fraude. Une actualité qui a conduit le ministère de la Santé et le Conseil national des chirurgiens-dentistes à lancer une campagne sur les bonnes pratiques dans les lieux de soins bucco-dentaires.

Les bons réflexes

Il est ainsi rappelé que tout professionnel doit informer clairement son patient des soins dont il a besoin, du traitement proposé mais aussi des alternatives existantes, en lui laissant de surcroît le temps de réflexion nécessaire. S’il s’agit de vous poser un implant ou une prothèse, sachez également que votre chirurgien-dentiste doit vous communiquer les documents justifiant sa traçabilité.

Concernant les tarifs, il est obligatoire de présenter plusieurs devis dès lors que les soins proposés atteignent 70 euros. Le professionnel ne doit en aucun cas vous inciter à souscrire un prêt pour financer le traitement et ne peut pas non plus vous imposer un paiement complet à l’avance. Un acompte raisonnable peut en revanche être demandé lorsque le coût est élevé. Attention, des tarifs trop attractifs doivent vous alerter et vous inciter à réaliser des devis auprès d’un autre centre dentaire. Au besoin, sachez que vous pouvez faire une demande écrite pour obtenir une copie de votre dossier médical afin de la transmettre à un autre dentiste. La loi impose aux professionnels de santé de la fournir sous 8 jours ou dans les 2 mois pour les dossiers de plus de cinq ans.