Conso : Les chiffres qui montrent le succès du marché de l’occasion

Argent Écologique mais surtout économique, le marché de la seconde main est en plein essor depuis plusieurs années

Agence pour 20 Minutes
— 
Le marché de l’occasion est estimé à 7 milliards d’euros en France
Le marché de l’occasion est estimé à 7 milliards d’euros en France — iStock / City Presse

Jeter n’est aujourd’hui clairement plus un réflexe. Entre les impératifs écologiques et la nécessité de tenir son budget malgré des prix qui grimpent en flèche, de plus en plus de consommateurs se tournent vers le marché de l'occasion. Si la récup reste malheureusement une nécessité pour de trop nombreuses personnes, elle connaît dans le même temps un pic de popularité auprès des classes moyennes.

Outre les incontournables brocantes et vide-greniers dans lesquels livres, DVD, bibelots et jouets trouvent facilement preneurs, d’innombrables plateformes web plus ou moins spécialisées, notamment dans l’habillement et les accessoires de mode, permettent aux vendeurs comme aux acheteurs de réaliser de bonnes affaires. Les chiffres parlent d’ailleurs d’eux-mêmes.

Les économies comme leitmotiv

Le marché de l’occasion est aujourd’hui estimé à 7 milliards d’euros en France et à 86 milliards en Europe, selon une étude de la fintech Tripartie parue en janvier. Plus encore, cette pratique est désormais bien ancrée dans les habitudes, puisque 7 personnes sur 10 achètent des vêtements de seconde main, tandis qu’1 sur 5 a déjà revendu son smartphone. La mode est d’ailleurs le premier secteur à profiter de cet engouement général, comme le confirmait une enquête de l’Observatoire Natixis Payments publiée à l’automne, qui relevait une progression du marché de + 140 % entre 2019 et 2021.

Quant aux justifications des consommateurs, elles sont partagées. L’an dernier, un sondage réalisé par Appinio auprès de 1.000 personnes affirmait que 48,8 % des acheteurs optant pour des articles durables le faisaient « pour amoindrir l’impact de leur dressing sur l’environnement ». Ceci dit, seuls 22 % des participants déclaraient se tourner souvent vers la mode durable pour étoffer leur garde-robe.

De façon plus prosaïque, 2 Français sur 3 revendraient leurs vêtements pour gagner un peu d’argent, selon une enquête d’opinion publiée en avril par Site-annonce.fr. À l’appui, 81 % des sondés estiment en effet que la seconde main permet de réaliser entre 25 et 50 % d’économie. Dès lors, 28 % des quelque 500 personnes interrogées jugent que c’est un bon moyen de lutter contre la hausse des prix, tandis que 47 % affirment recourir davantage au marché de l’occasion depuis le début de la crise sanitaire​.