Mariage : Lieu, photographe, musique, vin… Comment limiter les frais ?

ARGENT Entre le nombre de convives, l’animation, la décoration et la robe, le budget d’un mariage peut vite flamber

Z.P. pour 20 Minutes
— 
IStock / City Presse

A compter du 19 mai, les mariages vont pouvoir reprendre, avec un protocole sanitaire particulier. Or, à moins de se contenter d’un rapide passage à la mairie puis d’un repas à la bonne franquette avec quelques amis, l’organisation d’un tel événement coûte cher, voire très cher. On estime le budget moyen de cette célébration à 15.000 euros. Heureusement, il est possible de s’offrir un jour de rêve sans pour autant y laisser toutes ses économies.

Connaître ses priorités

Plus vous vous y prendrez à l’avance, plus vous pourrez économiser pour le grand jour, échelonner les coûts et profiter d’un maximum de bons plans. D’autant plus qu’un budget serré implique des compromis. La première astuce réside dans le choix de la date de votre union. Tout est en effet une question d’offre et de demande : les mois de juillet et août étant les plus prisés, ils affichent les tarifs les plus prohibitifs. Mai, juin et septembre font eux aussi partie de la haute saison alors qu’à l’inverse, en avril et en octobre, les prix dégringolent. Et l’économie n’est pas négligeable puisque les tarifs des salles, des traiteurs et des autres prestataires sont divisés par deux ou par trois.

Par ailleurs, le coût d’un mariage dépend essentiellement du nombre de convives (entre 70 et 120 euros par tête).

Miser sur les réseaux

Vos proches ne manqueront pas de vous proposer un coup de main pour préparer ce grand jour. C’est l’occasion d’obtenir une avance financière de vos parents, de mettre vos amis à l’ouvrage pour vous aider à créer une décoration maison à moindres frais, mais aussi de faire appel à leur réseau de connaissances. Sans que vous le sachiez, la sœur du copain de votre amie d’enfance est peut-être photographe, tandis qu’un très bon ami de la famille est pépiniériste et que certains de vos copains fréquentent un groupe de musique qui se produit justement dans les mariages.

On les oublie souvent mais il peut aussi être très rentable de faire appel aux réseaux de formations. Pourquoi pas des élèves d’école hôtelière en guise de serveurs ? Des compositions florales d’école d’horticulture pour votre décoration ​ ? Un photographe amateur passionné d’une association locale pour immortaliser l’événement ? Une école de coiffure et de maquillage pour sublimer la mariée ? Tous ces professionnels en devenir mettront avec plaisir leur passion à votre service pour des tarifs bien moins élevés que leurs aînés.

Multiplier les bons plans

Comme on l’a vu plus haut, organiser son mariage en avance laisse le temps de profiter de bonnes affaires, à commencer par les périodes de soldes pour la robe et le costume des mariés, mais aussi pour les alliances. De nombreuses ventes privées dédiées aux tenues nuptiales sont relayées par les sites internet spécialisés, tandis que les salons du mariage permettent d’obtenir des tarifs préférentiels. Quant au vin, s’il n’est pas compris dans le menu, il peut être acheté lors des foires professionnelles.

De nouveaux modes de consommation alternatifs existent également. C’est notamment le cas de la location de robe de mariée et du dépôt-vente. Vous pouvez enfin miser sur le fait qu’un couple de votre connaissance se marie à la même période que vous pour réaliser un « achat groupé » en négociant par exemple le tarif d’un même photographe pour les deux prestations.