Mariage : Les astuces pour limiter la facture de la déco

ARGENT La décoration est l’un des aspects essentiels de l’ambiance d’un mariage. Mais la note peut vite exploser si on s’y prend mal

Julie Polizzi pour 20 Minutes
— 
Qu'elle reflète vos passions, vos origines culturelles ou vos rêves, votre décoration de mariage doit être à votre image.
Qu'elle reflète vos passions, vos origines culturelles ou vos rêves, votre décoration de mariage doit être à votre image. — Emmanuel Photographe / Athéa's Création

Pièce maîtresse d’un mariage à votre image, la décoration de la salle de réception permet de personnaliser cet événement en fonction de vos goûts et envies. C’est cette touche qui donnera toute son âme à un lieu très classique ou sublimera un endroit ayant déjà beaucoup de cachet pour en faire le vôtre le temps des réjouissances.

Si ce poste de budget n’est pas le plus onéreux du jour J, il ne faut donc pas le sous-estimer pour autant.

Se fixer des objectifs et des limites

La première chose à faire est de déterminer quelle somme vous pouvez allouer à la déco. Tout dépend évidemment de l’enveloppe globale destinée au mariage et du montant prévu pour les plus grosses dépenses (location de la salle et traiteur). Sachez toutefois que cette estimation initiale aura inévitablement tendance à augmenter dans le temps. À l’inverse des autres frais liés à cet événement, la déco se conçoit en effet au fur et à mesure des préparatifs et des idées. Il est dès lors important de se fixer des limites dès le départ.

Il faut ensuite déterminer vos priorités. « Dans un mariage, il y a cinq pôles de décoration essentiels : le plan de table, les centres de table, l’urne, le livre d’or et le coin apéritif », nous explique-t-on chez Athéa’s Création, une entreprise conceptrice et créatrice d’ambiance. Il faut prévoir entre 1.000 et 1.500 euros pour l’ensemble. À vous de voir, en fonction de votre budget, quels points clés vous souhaitez privilégier et si vous pouvez vous permettre de valoriser des éléments annexes.

Connaître la valeur des choses

Si cette enveloppe peut paraître conséquente, vous vous rendrez vite compte qu’elle ne vous permet pas d’avoir la folie des grandeurs. Une décoratrice d’Athéa’s Création met en garde : « La plupart des gens n’ont pas la valeur des objets. Lorsqu’on me dit qu’on a un budget de 20 euros par centre de table, sachant qu’il faut déjà compter entre 10 et 15 euros pour un vase standard, ce n’est clairement pas possible. »

Les futurs époux doivent par conséquent faire leur petite enquête pour déterminer si leurs envies sont cohérentes avec la réalité des prix des matières et, le cas échéant, s’adapter. Pour organiser un mariage sur le thème de l’orchidée, le premier réflexe doit par exemple être de se rendre chez différents fleuristes afin de connaître le tarif de cette fleur onéreuse.

Se mettre à l’ouvrage

La partie décoration permet aux couples de s’investir réellement dans la personnalisation de leur union. Et cela tombe bien puisque plus le budget est serré, plus il va falloir réveiller l’artiste qui sommeille en vous. Faire plutôt que faire faire, voici la maxime à retenir pour réduire les coûts.

Vous n’êtes ni Michel-Ange ni Picasso ? Même sans être adepte de loisirs créatifs, il y a forcément des choses à votre portée. Servez-vous de votre métier et de vos compétences pour vous lancer dans le do-it-yourself. Pour vous aider, vous pouvez profiter des tutos proposés par la presse spécialisée et sur Internet ou encore participer à des ateliers avec de grandes enseignes de décoration et de bricolage.

Le recours à un pro ?

Il y a déjà tant de prestataires à payer lors de l’organisation d’un mariage, qu’on préfère en général s’occuper seul de la déco pour faire des économies. Or, ce n’est pas toujours le cas. Les petits achats ici et là faits sur un coup de tête ont tôt fait d’alourdir la note. Sans compter que peu de gens savent estimer au plus juste leurs besoins en matières premières. Résultat : les futurs époux se retrouvent avec des kilomètres de rubans, taffetas et autres feutrines achetés pour rien.

Contrairement aux idées reçues, cette prestation n’est pas forcément réservée aux mariés aisés. Attention en revanche à le contacter six mois à un an avant le jour J pour lui laisser le temps de trouver les meilleures matières aux tarifs les plus avantageux.