Montant, utilisation, public visé… Tout comprendre au chèque énergie

ARGENT Généralisé en 2018 pour remplacer les anciens tarifs solidaires de l’électricité et du gaz, le chèque énergie est envoyé chaque printemps aux ménages les plus modestes

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

En 2020, près de 5,5 millions de ménages vont pouvoir utiliser le chèque énergie pour régler une partie de leurs factures de chauffage.
En 2020, près de 5,5 millions de ménages vont pouvoir utiliser le chèque énergie pour régler une partie de leurs factures de chauffage. — IStock / City Presse

En France, 11,6 % des ménages, soit 6,7 millions de personnes, sont considérés en situation de précarité énergétique, dans la mesure où ils consacrent plus de 8 % de leur budget aux dépenses d’énergie de leur logement. Pour les soutenir, l’État a entrepris d’alléger leurs factures grâce au chèque énergie.

150 euros dans la poche

Ce dispositif a pris le relais des anciens « tarifs de première nécessité » prévus pour l’électricité et du « tarif spécial de solidarité » appliqué au gaz. Après une expérimentation qui a duré plus d’un an dans quatre départements, cette aide a été généralisée au territoire national au 1er janvier 2018. D’un montant moyen de 150 euros et valable pendant un an, le chèque énergie peut atteindre jusqu’à 277 euros en fonction de votre revenu fiscal de référence et de la composition de votre foyer. Vous pouvez l’utiliser pour régler vos factures de chauffage (électricité, gaz, fioul domestique, bois) ou pour financer certains travaux de rénovation énergétique dans votre logement. Si vous résidez en logement-foyer conventionné, le montant peut également être déduit de vos charges de chauffage incluses dans votre redevance.

En pratique, vous pouvez envoyer directement ce chèque à votre fournisseur ou l’utiliser en ligne sur le site internet dédié Chequeenergie.gouv.fr. Près de 800.000 ménages éligibles ont par ailleurs opté cette année pour la pré-affectation de leur chèque, qui sera donc transmis automatiquement à leur fournisseur d’énergie et déduit de leurs factures.

Les ménages précaires ciblés

Cette aide financière est attribuée exclusivement aux foyers les plus modestes. Dès lors, il faut respecter un plafond de revenus. En l’occurrence, le revenu fiscal de référence par unité de consommation (UC) du ménage doit être inférieur à 10.700 euros en 2020. À titre d’information, sachez qu’une personne constitue 1 UC, que la deuxième représente 0,5 UC et que chaque personne en plus ajoute 0,3 UC. Un célibataire sans enfant a ainsi droit à un chèque énergie variant entre 48 et 194 euros, selon son niveau de ressources, contre un montant allant de 76 à 277 euros pour une famille avec deux enfants ou plus.

Vous n’avez aucune démarche à faire pour obtenir cette enveloppe. En effet, c’est l’administration fiscale qui se charge d’identifier les personnes éligibles et de transmettre l’information à l’Agence de services et de paiement, afin qu’elle adresse le chèque aux intéressés chaque printemps par voie postale. En 2020, ce sont près de 5,5 millions de ménages qui vont bénéficier de ce coup de pouce.