Budget: Comment les étudiants peuvent-ils mieux surveiller leurs dépenses?

ARGENT Entre les frais quotidiens qui s’amoncellent et les dépenses liées au cursus, beaucoup de jeunes ont du mal à joindre les deux bouts. Des simulateurs leur viennent en aide pour gérer leur budget

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

Des simulateurs de budget aident les jeunes à rester à flot.
Des simulateurs de budget aident les jeunes à rester à flot. — IStock / City Presse

C’est bien connu, les jeunes sont souvent fauchés. D’après une enquête menée au printemps auprès de plusieurs centaines d'étudiants vivant en France par la plateforme Wizbii, qui propose des services pour l’entrée dans la vie active des 18-30 ans, leur budget moyen s’élève ainsi à 837 euros, alors qu’ils estiment manquer d’environ 100 euros pour vivre confortablement.

Résultat : 66 % d’entre eux ne pratiquent pas d’activité sportive ou culturelle. Pire, 2 jeunes sur 5 ont dû renoncer à la formation de leur choix car elle coûtait trop cher, sachant qu’1 étudiant sur 2 n’envisage pas de faire un prêt bancaire par peur de l’endettement. Pour tenir les cordons d’une bourse aussi serrée, tous les moyens sont donc bons.

Un calculateur dédié au budget des jeunes

Alors que les adolescents manipulent de plus en plus tôt des espèces sonnantes et trébuchantes, le site web pédagogique de La Finance pour tous, une association soutenue par la Banque de France, les aide à y voir plus clair dans la gestion de leurs deniers, grâce à un simulateur dédié. Ils doivent remplir en ligne le montant de leur argent de poche, d’éventuels cadeaux et autres activités, toutes leurs dépenses (transports, culture, vacances, vêtements…), puis lancer le calculateur.

Prêt étudiant : un calcul de mensualités

Par ailleurs, bon nombre d’étudiants sont obligés de contracter un emprunt pour financer leurs études supérieures. Bien conscientes des difficultés financières des jeunes, les banques proposent des crédits à des conditions avantageuses, avec notamment la possibilité de différer le paiement jusqu’à l’entrée dans la vie active.

Mais cela n’empêche pas d’être prudent. Plutôt que de signer la première proposition venue, il est essentiel de comparer plusieurs offres pour éviter de se retrouver étranglé par un échéancier trop élevé. Pour être aidé, l’Institut national de la consommation propose un simulateur en ligne, afin de calculer les mensualités de remboursement.