Budget 2018: La hausse de la fiscalité du diesel devrait rapporter 2 milliards d’euros

BUDGET Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a détaillé ce mercredi les recettes attendues de la convergence entre la fiscalité du diesel et celle de l’essence…

C.P. avec AFP
— 
Strasbourg le 02 06 2013. Illutrastion pompe a essence. Diesel.
Strasbourg le 02 06 2013. Illutrastion pompe a essence. Diesel. — G.VARELA / 20MINUTES

A vos calculettes.Alors que le gouvernement dévoile au compte-gouttes ses arbitrages budgétaires pour 2017 et 2018, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a donné ce mercredi un peu plus de détails sur les deux principales hausses d’impôts annoncées par Matignon : celle du diesel et du tabac. Des hausses censées venir compenser en partie les  onze milliards d’euros de baisses d’impôts annoncées la veille par le Premier ministre Edouard Philippe.


« Réorienter notre fiscalité vers la transition écologique »

« Outre les sept milliards d’euros correspondant à des mesures votées sous le quinquennat précédent, il y a sept milliards d’euros de mesures nouvelles mais qui sont compensées par une augmentation de la fiscalité énergétique, l’objectif étant bien de réorienter notre fiscalité vers la transition écologique », a indiqué le ministrelors d’une audition devant la commission des Finances de l’Assemblée nationale,


« A cela s’ajoute donc la compensation par la fiscalité énergétique de deux milliards d’euros », a-t-il poursuivi, précisant qu’il s’agissait de l’alignement progressif de la fiscalité diesel sur la fiscalité de l’essence programmé d’ici 2022.

500 millions d’euros sur le tabac

Bruno Le Maire a ajouté que la fiscalité sur le tabac rapporterait de son côté 500 millions d’euros. Le Premier ministre a annoncé dans un entretien publié dans Les Echos mercredi qu’il y aurait « une hausse significative du tabac » dès le budget 2018, sans donner plus de détails sur le montant de cette hausse.

D’ici trois ans, le gouvernement veut que le prix du paquet de cigarettes passe à 10 euros.