Citroën C6, palace à la française

©2006 20 minutes

— 

no credit

Depuis l'arrêt de la XM en 1992, les citroënistes étaient inconsolables : la marque aux chevrons ne disposait plus de modèle porte-drapeau de son savoir-faire. La relève est enfin assurée avec la C6, qui aura mis du temps à trouver le chemin des concessions. Présentée sous forme de concept baptisé « Lignage » en 1999, officiellement dévoilée en 2005, théoriquement lancée en octobre dernier, la C6 ne démarre sa carrière commerciale que maintenant. Avec des arguments de poids. Avant tout, un style fluide qui fait immanquablement penser aux défuntes DS et CX.

A l'intérieur, prime à la tristesse : noir et gris règnent en maîtres, la planche de bord (bien peu ergonomique) est tracée à règle. Les designers sont clairement allés chercher l'inspiration chez les cons- tructeurs haut de gamme allemands. Dommage qu'ils n'aient pas pris exemple sur eux pour la finition, certes satisfaisante, mais un ton en dessous de ce qui se fait outre-Rhin.

Mais c'est au volant que l'on attend une Citroën. Con- forme à la tradition, la C6 et sa suspension Hydractive donnent le sentiment de conduire un tapis volant, avec une tenue de cap parfaite. Très confortable, elle ne fait ressentir que les petits défauts de la chaussée.

Sous le capot, le V6 Diesel fait merveille. Discret et onctueux, secondé par une boîte auto douce, il se montre suffisament performant malgré le poids de la belle (1 940 kg). Mais la C6 se vend au prix fort : 54 600 euros dans sa finition Exclusive. On peut se consoler avec un équipement pléthorique. Affichage tête haute (sur le pare-brise), alerte au franchissement involontaire de ligne, GPS couleur, ou encore vitrage latéral feuilleté sont au programme.

C. J.

Dim. : 4,91 x 1,86 x 1,46 (L x l x h). Moteur Diesel V6 HDI 208 ch (13 CV fiscaux). Coffre : 488 dm3. Consommation mixte : 8,7 l/100 km. Prix : à partir de 44 700 euros .