mieux que la voiture sans permis, la voiture sans pilote

— 

Le PDG de Google annonçait il y a peu et de façon assez peu innocente : « C'est un bug si l'automobile a été inventée avant les ordinateurs. Votre voiture devrait rouler elle-même [sans que vous la conduisiez], c'est logique. » Ces paroles étaient une bombe à retardement car Eric Schmidt savait quelles informations il allait révéler.
Et c'est le week-end dernier en pleine période du Mondial de l'auto 2010, pendant que le monde entier a les yeux rivés sur l'automobile, que la nouvelle est tombée. Google a annoncé qu'une flotte de Toyota Prius (et une Audi TT) modifiées a déjà accumulé plus de 220 000km en conduite autonome dans le plus grand secret en Californie, le tout au milieu de la circulation.
D'après le New York Times sept autos ont parcouru plus de 2 500 km strictement sans aucune intervention humaine. On peut en déduire que le reste de cet énorme kilométrage de test a nécessité le concours des conducteurs mais pour l'instant personne n'en sait plus. La société espère grâce à sa voiture qui roule toute seule améliorer la sécurité des gens lors des déplacements, augmenter les économies d'énergie (fluidité du trafic, souplesse de conduite, efficacité du trajet) et permettre aux gens de passer leur temps de trajet à faire quelque chose de constructif.
Le New York Times parle d'une technologie qui mettra sans doute au minimum huit années à arriver dans la rue. Mais on peut continuer d'en rêver en attendant. caradisiac.com

Des capteurs de différents types sont présents sur le toit de l'auto et jaugent en permanence l'environnement qui entoure le véhicule, le tout en communiquant avec les serveurs de Google et en utilisant leur service de cartographie. Et cela semble marcher. Pendant les tests, le seul accident à déplorer proviendrait d'un autre véhicule qui a embouti par l'arrière une Google Car.