La Yaris a gagné en assurance

©2006 20 minutes

— 

La nouvelle Toyota Yaris, c'est un peu la citadine qui a su rester petite

Alors que les Renault Clio, Fiat Punto et bientôt la Peugeot 207 atteignent les 4 mètres, elle ne mesure « que » 3,75 m, grandissant de 11 cm d'une génération à l'autre

Une croissance dont les passagers ne profiteront pas en termes de place, mais en cas de choc, grâce à une meilleure protection

D'ailleurs, visuellement, la Yaris est moins fluette que sa devancière, avec son nez plus long, ses portières plus hautes au détriment des vitres, ses grands phares remontant largement sur le capot

Pour, au final, un style dynamique équilibré et réussi

Mais gare à ne pas abîmer la belle en ville, car elle ne bénéficie d'aucune protection, tant au niveau des pare-chocs que des portières

Dommage pour une citadine

A l'intérieur, la finition a fait un bond en avant, notamment la qualité des plastiques, sans atteindre les références que sont la Clio et la Polo

L'instrumentation centrale à affichage digital a été reprise et les rangements sont toujours nombreux, avec entre autres deux boîtes à gants

En revanche, la modularité bien conçue (banquette escamotable et coulissante en deux parties) ne peut compenser la petitesse du coffre, qui affiche entre 272 et 363 dm3

Au volant, la direction très douce est agréable en ville et suffisamment ferme sur la route

La tenue de route n'appelle pas de reproche, et le confort est acceptable, malgré des sièges trop peu dessinés

Sous le capot, le diesel de 90 ch permet d'envisager tous les trajets, à condition d'en accepter le bruit, faute d'une insonorisation soignée

Affichée à partir de 13 400 E en finition de base (3 portes), elle affiche un bon rapport prix-équipement

Avec en prime, la garantie trois ans ou 100 000 km

Christophe Joly

fiche technique Dim. : 3,75 x 1,69 x 1,53 (L x l x h). Coffre : 272-363 dm3. Moteur Diesel 1,4 l D-4D (5 ch. fiscaux). Trois finitions : Base, Luna, Sol. Cons. mixte : 4,5 l/100 km. Entre 13 400 et 16 000 E.