Oui, en Finlande, les amendes pour excès de vitesse sont calculées en fonction du revenu du contrevenant

FAKE OFF Il n’existe aucun plafond maximum au montant des amendes pour les dépassements de limitation de vitesse supérieurs à 20 km/h

Romarik Le Dourneuf
— 
La police finlandaise dispose d'un accès aux déclaration de revenus pour adapter le montant des amendes aux revenus des contrevenants.
La police finlandaise dispose d'un accès aux déclaration de revenus pour adapter le montant des amendes aux revenus des contrevenants. — Heikki Saukkomaa / Lehtikuva / AFP
  • Une publication partagée 3,7 millions de fois sur Facebook en deux jours avance que des automobilistes finlandais se sont vus infliger des amendes de près de 100.000 euros.
  • En Finlande, les amendes pour certains délits, dont le dépassement de plus de 20 km/h de la limitation de vitesse, sont calculées en fonction des revenus du contrevenant.
  • Un millionnaire finlandais a été condamné à payer 170.000 euros en 2004 pour avoir roulé à 80 km/h sur une portion limitée à 40 km/h.

Une mesure pour faire lever le pied même aux plus riches. Selon une publication partagée près de quatre millions de fois sur Facebook  en deux jours, en Finlande, le montant des amendes pour excès de vitesse serait calculé en fonction des revenus du contrevenant.

Résultat, certains millionnaires finlandais se seraient vu ponctionner près de 100.000 euros pour un dépassement de la limite autorisé. Des montants stratosphériques qui font douter certains internautes de la véracité de l’information : « Si c’était vrai, la Finlande serait le pays le plus riche du monde. »

La publication partagée 3,7 millions de fois sur Facebook en deux jours
La publication partagée 3,7 millions de fois sur Facebook en deux jours - Capture d'écran Facebook

Si le pays nordique ne pointe « qu’à » la 46e position mondiale en termes de PIB, l’information est pourtant… vraie. 20 Minutes vous explique pourquoi.

FAKE OFF

Si Kimi Raïkkönen est une star dans son pays, les autorités ne plaisantent pas avec la sécurité routière. Aussi, pour éviter que les conducteurs se sentent pousser des ailes sur l’asphalte, même les plus riches, les amendes pour infraction aux limitations de vitesse sont calculées en fonction des revenus du contrevenant. Enfin pas toutes. Pour les excès de vitesse inférieurs à 20 km/h, un barème fixe est établi. De 70 à 200 euros en fonction du dépassement et de la zone dans laquelle il a été réalisé.

Le jour-amende appliqué à partir de 20 km/h de dépassement

A partir de 20 km/h de dépassement, c’est le jour-amende qui est appliqué. Le montant est basé sur le revenu mensuel net du conducteur (les revenus du travail et revenus du capital moins les impôts, l’assurance obligatoire et l’assurance chômage). De ce montant sont ensuite soustraits 255 euros, une somme évaluée par l’Etat comme nécessaire à la consommation de base pour chaque citoyen.

Le revenu net mensuel est ensuite divisé par 30 pour obtenir un montant journalier. Ce montant est lui-même divisé par deux pour obtenir ce que l’Etat finlandais estime comme une somme raisonnable à ponctionner en cas de sanction. Chaque enfant mineur à charge pour le conducteur réduit l’amende journalière de 3 euros.

Sur cette base, et en fonction de l’infraction qui a été commise (selon la limitation de vitesse et l'importance du dépassement), un nombre de jours-amendes est déterminé pour obtenir le montant de l’amende à payer. Par exemple, Un conducteur, gagnant 2.000 euros net par mois (sans enfant à charge), attrapé à 25 km/h au-dessus de la limite pourrait se voir sanctionner de 12 jours-amendes, soit 400 euros. 

Pas de plafond maximum d’amende

Contactée par 20 Minutes, l’Ambassade de Finlande en France précise qu’un montant minimum de 200 euros est appliqué pour les dépassements de plus de 20 km/h. En revanche, il n’existe aucun plafond maximum au montant du jour-amende, mais une limite est fixée à 120 jours-amendes maximum. C’est ainsi que pour des personnes gagnant d’importants revenus, la note peut monter très haut.

Ainsi en 2004, le millionnaire finlandais, Jussi Salonoja, s’est vu infliger une amende de 170.000 euros pour avoir été flashé à 80 km/h dans une zone limitée à 40 km/h. En 2002, c’est un cadre de Nokia qui avait été condamné payer 100.000 euros pour un excès de vitesse de 22 km/h. Et pas question de sous-estimer ses revenus pour faire baisser le montant de la facture : les logiciels de police sont directement reliés aux centres des impôts, et donc aux revenus déclarés par les contribuables. 

La Finlande n'est pas seule

D’autres pays appliquent des amendes en fonction des revenus des contrevenants selon différents barèmes et délits comme le Royaume-Uni, la Suisse ou encore la Norvège.

Selon la commission européenne en 2020, la Finlande se classait au quinzième rang des pays au taux de mortalité routière les plus forts de l’UE avec 40 décès pour un million d’habitants.