Nice : FlexFuel Energy Devolpment sélectionnée dans le French Tech 120

TOUT ROULE La PME azuréenne, spécialisée dans la dépollution des moteurs et les économies de carburant, se distingue par sa forte croissance

Jonathan Hauvel

— 

FlexFuel Energy Development 
 a vendu plus de 43.000 boîtiers de conversion des véhicules essence au Superéthanol E-85
FlexFuel Energy Development a vendu plus de 43.000 boîtiers de conversion des véhicules essence au Superéthanol E-85 — FlexFuel Energy Development
  • FlexFuel Energy Development a été sélectionnée par le gouvernement dans le French Tech 120.
  • Ce dispositif accompagne les start-up française les plus prometteuses du pays dans leur développement à l'international.
  • La PME utilise deux technologies : le décalaminage des moteurs à l'hydrogène et un boîtier de conversion des véhicules essence au Superéthanol E-85

FlexFuel Energy Development (FFED) fonce à pleine vitesse sur l’autoroute du succès. L’entreprise basée à Sophia-Antipolis, près de Nice, vient d’être sélectionnée par le gouvernement dans le French Tech 120. Destiné à faire de la France le premier écosystème numérique européen, ce programme accompagne 120 start-up parmi les plus prometteuses du pays, afin d’en faire des leaders internationaux.

« On ne s’y attendait pas particulièrement, même si nous avons une progression du chiffre d’affaires peu commune : 4 millions d’euros en 2017, 10 millions en 2018, près de 20 millions en 2019 et 30 millions nous espérons en 2020 », réagit Sébastien Le Pollès, président de FFED.

Réussir à conserver son véhicule

Pour parvenir à ces résultats flatteurs, la structure mise sur deux technologies, dans un contexte marqué par la crise du pouvoir d’achat, la prise de conscience écologique et le durcissement du contrôle technique depuis le 1er juillet 2019.

« Contrairement à ce qu’on pense, tout le monde n’a pas les moyens d’acheter une voiture électrique ou une voiture neuve. Si on peut aider les gens à faire des économies, c’est déjà bien », commente l’entrepreneur.

Des solutions écologiques

Certifiée par le Ministère des Transports et les bureaux Veritas, la Hy-Calamine nettoie en profondeur les moteurs de la calamine, en injectant de l’hydrogène dans l’admission d’air. Une alternative aux additifs chimiques qui permet de réduire la consommation de carburant comparée à celle d’un moteur encrassé (environ 200 euros d’économies par an) et de diminuer de moitié l’émission de polluants.

Autres avantages : les pièces onéreuses (valves EGR, turbos, injecteurs…) sont préservées et le moteur retrouve son couple. Plus de 600.000 décalaminages sont réalisés chaque année.

Autre produit phare : le boîtier de conversion des véhicules essence au Superéthanol E-85, un biocarburant qui a le vent en poupe sur le territoire français. « On allie l’écologie (70 % de CO2 et 90 % d’émission de particules fines en moins) et les économies (environ 50 % de moins sur le plein) », vante Sébastien Le Pollès.

Depuis 2009, plus de 43.000 boîtiers ont été installés.

Cap sur l’hydrogène

Quand on demande à Sébastien Le Pollès, PDG de FFED, si son entreprise travaille sur un boîtier pour convertir les véhicules diesel au biocarburant, la réponse est « Non ! Nous réfléchissons déjà au carburant de demain et, pour nous, c’est l’hydrogène. Nous avons déjà créé une filiale pour cette partie nommée Gen-Hy. » En pratique, le véhicule produit de l’électricité en combinant l’hydrogène contenu dans le réservoir et l’oxygène de l’air.