Vente de voitures d’occasion : Au moins 600.000 compteurs sont trafiqués chaque année

PRUDENCE La principale arnaque consiste à trafiquer le nombre de kilomètres à l’aide de petits boîtiers peu onéreux vendus sur Internet

20 Minutes avec agence
— 
Le pot d'échappement d'une voiture (illustration)
Le pot d'échappement d'une voiture (illustration) — LODI FRANCK/SIPA

Chaque année, six millions de véhicules sont vendus d’occasion en France. Un marché en augmentation ces dernières années, qui attire des vendeurs malintentionnés. Les arnaques se multiplient et les acheteurs doivent redoubler de vigilance, notamment sur le kilométrage des véhicules.

« Au moins 10 % des voitures vendues chaque année n’affichent pas le vrai kilométrage, ce qui représente 600.000 véhicules », explique Fabien Cohen-Solal, fondateur d’Autorigin, au Parisien.

Un outil pour vérifier l’historique d’un véhicule

Sur Internet, il est en effet possible de se procurer de petits boîtiers électroniques vendus aux alentours de 150 euros qui permettent de modifier les compteurs des véhicules. « L’accès à l’historique est fondamental pour garantir une transaction sereine », poursuit Fabien Cohen-Solal. Pour ce faire, le gouvernement a développé un outil baptisé HistoVec qui permet d’accéder à l’historique d’un véhicule.

Seul le vendeur peut consulter le rapport mais l’acheteur peut faire une demande pour y avoir accès. L’outil permet de vérifier l’origine de la voiture, les éventuels accidents graves, le nombre de propriétaires différents ainsi que la situation administrative du véhicule. Il suffit de se rendre sur le site histovec.interieur.gouv.fr pour remplir une demande, et être plus serein dans l’achat d’une voiture d’occasion.