Le malus pour les véhicules polluants sera plus sévère à partir de 2020, confirme Bruno Le Maire

PUNITION Le malus va être déclenché à partir de 110 g/km de CO2 contre 117 g/km actuellement

20 Minutes avec agence

— 

Bruno Le Maire (illustration)
Bruno Le Maire (illustration) — Martti Kainulainen/AP/SIPA

Le malus sera plus sévère et touchera plus de véhicules à compter de l’an prochain. C’est ce qu’a confirmé ce lundi Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, au micro de RMC.

A partir du 1er janvier 2020, le malus sur les véhicules polluants s’appliquera à partir de 110 g de CO2 par kilomètre contre 117 g actuellement. De plus, la valeur maximum de ce malus va augmenter pour atteindre 12.500 euros contre 10.500 euros cette année.

Gros malus pour les Dacia

Pour certains véhicules, pour l’instant abordables pour les particuliers, la note risque d’être plus salée. Pour la Dacia Sandero, dont le prix est actuellement inférieur à 12.000 euros, le montant du malus sera multiplié par cinq. Avec 120 g de CO2 par kilomètre avec son moteur Tce 90, le véhicule verra son malus passer de 90 euros à 260 euros.

Toujours chez Dacia, filiale de Renault, le Duster va également faire les frais de ce changement de seuil. Avec un modèle émettant 110 g/km de CO2 avec sa  motorisation diesel de 95 et 115 chevaux, la voiture subira désormais un malus de 50 euros, alors que ce modèle est aujourd’hui exempté de taxe.

Les SUV très fortement taxés

Les SUV vont être particulièrement touchés par la mesure. Au-delà de 133 g/km de CO2 par kilomètre, le malus atteindra mille euros. Chez Peugeot, le très populaire SUV 3008 verra son malus quadrupler en 2020 et atteindre 1.270 euros, a calculé BFMTV.

En 2018, le malus a fait entrer 559 millions d’euros dans les caisses de l’Etat. « Tout le monde devrait se dire que c’est une bonne chose que nous incitions les Français à aller vers des véhicules moins polluants », a déclaré Bruno Le Maire pour justifier cette nouvelle hausse.