Salon de Francfort 2019: La micromobilité comme vecteur de croissance pour les constructeurs automobiles ?

AUTO PSA, Renault, Volkswagen, Seat, Skoda ou encore Audi, BMW et Hyundai : les constructeurs automobiles sont de plus en plus nombreux à se lancer dans les nouvelles solutions de mobilité, trottinettes et vélos à assistances électriques en tête. L’avenir de l’automobile passe-t-il par le deux-roues ?

20 Minutes avec agences

— 

Après BMW et Hyundai plus tôt dans l’année, Skoda se lance à son tour dans la nouvelle mobilité avec cet original vélo électrique sans pédales baptisé Klement
Après BMW et Hyundai plus tôt dans l’année, Skoda se lance à son tour dans la nouvelle mobilité avec cet original vélo électrique sans pédales baptisé Klement — © Skoda

C’est un fait, l’automobile est vue d’un œil de plus en plus négatif dans les centres-villes. Leur bannissement des plus grandes agglomérations a déjà débuté, et de nombreux autres projets sont en cours, rendant toujours plus compliqué l’accès et le parking en milieu urbain. Le rêve des élus serait de voir l’ensemble des usagers utiliser les transports en commun ou alternatifs, ce qui peut inquiéter les constructeurs automobiles soucieux de voir leurs ventes s’éroder. Une crainte aiguisée par les incertitudes qui règnent quant à l’avenir des motorisations notamment, surtout sur des marchés « matures » tels que l’Europe, où les marges de progression sont déjà extrêmement serrées en temps normal.

Un alléchant gâteau

Le marché de la micromobilité est en revanche en plein essor. Il n’y a qu’à voir les trottinettes et vélos à assistance électrique qui ont, en quelques années seulement, envahi nos villes mais également – et cela mérite d’être souligné – nos campagnes (pour les vélos en tout cas). Les constructeurs automobiles veulent donc logiquement prendre leur part pour éviter de laisser les acteurs issus du monde de la Tech (Xiaomi en tête) et les « pure-players » du segment se partager l’alléchant gâteau. Les acteurs automobiles espèrent ainsi convaincre les utilisateurs de combiner l’usage de leur voiture pour leurs longs déplacements avec celui d’une trottinette de la même marque, argument important pour nombre d’acheteurs, surtout dans les marques premium, pour leur mobilité « du dernier kilomètre ». Certains modèles proposent également des avantages spécifiques par leur parfaite intégration avec les modèles de la marque, en pouvant par exemple être rechargées lorsqu’elles sont dans le coffre d’un véhicule.

Fournisseurs de mobilité

Cette diversification s’intègre aussi dans le virage entrepris par la majorité des grands groupes pour passer de « constructeur automobile » à « fournisseur de mobilité ». L’intégration de ces vélos et trottinettes n’est finalement qu’un vecteur de cette nouvelle orientation, qui s’accompagne souvent d’autres solutions innovantes et connectées, comme la possibilité de trouver une voiture partagée (BMW DriveNow, Daimler Car2Go, PSA Free2Move…) directement depuis une application fournie par la marque.

Retrouvez notre dossier spécial "Salon de Francfort 2019"