Bilan positif pour le Mondial de l’Auto, qui reste le salon automobile le plus fréquenté du monde

Salon de l'Auto Les portes du Parc des expositions de la Porte de Versailles se sont refermées hier soir sur le Mondial Paris Motor Show. A l’heure de dresser le bilan, les organisateurs ont de nombreuses raisons d’être satisfaits malgré une fréquentation en légère baisse...

20 Minutes avec agences

— 

L’affluence massive de cette édition 2018 prouve que la passion pour l’automobile est toujours bien vivante.
L’affluence massive de cette édition 2018 prouve que la passion pour l’automobile est toujours bien vivante. — Peugeot

Alors que l’ensemble de la profession s’accordait à tirer un bilan mitigé à la suite des journées de presse du Mondial de l’Automobile, la faute aux grands nombre de désistements qui faisait peser une ambiance plutôt morose dans les allées, le public semble ne pas avoir été du même avis. Plus d’un million de visiteurs s’y sont pressés durant ces 11 jours, soit quasiment autant que lors de l’édition 2016 qui avait duré six jours de plus !

N°1 Mondial

Quoi qu’on en dise, Paris confirme donc sa position de haut-lieu de l’automobile et reste, de loin, le salon automobile le plus fréquenté du monde. Même celui de Francfort, pourtant dans un pays où l’industrie automobile occupe une part très importante de l’économie, ne déplace pas autant les foules : 810.000 visiteurs en 2017. Un chiffre semblable au salon de Detroit (800.000), autre capitale de l’automobile, et loin devant le très couru Salon de Genève et ses 660.000 entrées en 2018.

Virage réussi

Cette fréquentation exceptionnelle est une excellente surprise pour un événement que l’on disait sur le déclin voilà une dizaine de jours seulement. Les nouveautés apportées par les organisateurs ont vraisemblablement trouvé écho auprès du grand public, notamment la diversification apportée par les Mondial de la Moto et Mondial de la Mobilité.

Retour en grâce ?

Cette fréquentation montre que les salons automobiles n’ont peut-être pas dit leur dernier mot. En tout cas, dans les sphères dirigeantes de certains constructeurs absents, on doit se mordre les doigts ce lundi de s’être privé d’une telle vitrine. Seront-ils de retour dans deux ans ?

Retrouvez tous nos articles sur le Mondial de l'Automobile à Paris.