«Trumpchi», la voiture chinoise qui va devoir changer de nom pour les Etats-Unis

AUTOMOBILE Le nom, qui signifie « bonne fortune » ou « légende », a surtout provoqué des rires en Amérique du Nord…

M.C. avec AFP

— 

Une voiture de la marque Trumpchi présentée en Chine en 2012.
Une voiture de la marque Trumpchi présentée en Chine en 2012. — CHINE NOUVELLE/SIPA

« Trumpchi », le nom aurait pu mal passer aux Etats-Unis. Pour son arrivée prochaine sur le territoire américain, la marque d’automobile chinoise aura donc droit à un nouveau nom, a annoncé le constructeur chinois GAC Motor.

Le groupe, qui a vendu l’an dernier 500.000 voitures en Chine et dans treize autres pays d’Asie et du Moyen-Orient, a annoncé depuis longtemps qu’il voulait devenir le premier constructeur chinois à entrer sur le marché américain fin 2019.

>> A lire aussi : La chute du diesel met au défi la filière automobile

La marque de voiture avait transcrit phonétiquement son nom chinois, qui signifie « bonne fortune » ou « légende », en « Trumpchi » en anglais, ce qui pouvait évoquer à la fois un atout (« trump », en anglais) et les origines chinoises du groupe. Mais l’annonce du label l’an dernier avait surtout provoqué des rires… Toute ressemblance avec le nom d’un certain président américain étant fortuite, selon l’entreprise.

« Trumpchi » en Europe ?

« Le nom pour le marché américain sera changé pour éviter une mauvaise interprétation », a expliqué mardi un porte-parole de l’entreprise, au salon automobile de Detroit. Il a précisé que le nouveau nom n’était pas encore choisi. Le constructeur, qui entend aller en Europe après les Etats-Unis, n’a pas précisé si la nouvelle appellation américaine y serait aussi utilisée.

GAC Motor, créé en 2011, veut vendre 700.000 voitures dans le monde en 2018. Son premier modèle commercialisé aux Etats-Unis doit être un 4x4 urbain familial de sept places.

L’anecdote rappelle celle du constructeur automobile indien Tata motors qui avait abandonné en 2016 l’appellation Zica prévue de longue date pour un de ses nouveaux modèles. Ce nom n’était plus utilisable après le drame du virus Zika en Amérique du Sud. La maladie qui provoque des malformations du cerveau chez le fœtus a fait pendant des semaines les gros titres de la presse internationale. La berline a été rebaptisée Tiago.