Ferrari F12tdf: Un maillot jaune pour le cheval cabré

PUISSANCE Quarante chevaux de plus, 110 kg de moins, des roues arrière directrices : la Ferrari F12tdf (Tour de France), c'est du brutal...

La rédaction d'Autonews.fr

— 

Ferrari F12tdf
Ferrari F12tdf — DR

On attendait une F12 GTO, c'est une F12tdf qui sort des écuries de Maranello. Ces trois lettres rendent hommage aux nombreuses victoires de la marque au Tour de France automobile des années 50 et 60. Limitée à 799 exemplaires, cette série spéciale est donc la seconde Ferrari de série à prendre ce nom, après la 250 GT Tour de France de 1955.

Version extrême de la F12berlinetta, la F12tdf en reprend le V12 6.3 atmosphérique, dont la puissance a été augmentée de 40 ch pour atteindre le total de 780 ch. L'Aventador SV de chez Lamborghini est donc renvoyée dans les cordes, qui sort «seulement» 750 ch de son V12 6.5. En plus de cette cure de vitamines, la grande GT à moteur avant se voit allégée de 110 kg par rapport à la F12 et descend ainsi à 1.415 kg à sec, grâce notamment à une utilisation accrue de la fibre de carbone. Enfin, cette nouvelle venue rejoint les Porsche 911 GT3 et Turbo dans le cercle très fermé des supersportives à roues arrière directrices, avec son système baptisé Virtual short wheelbase (empattement court virtuel).

>>Toutes les photos de la Ferrari F12tdf

Tout cela permet naturellement à la F12 d'augmenter encore son niveau de performances et de gagner notamment deux dixièmes sur le 0 à 100 km/h, désormais abattu en 2,9 s, tandis que le 0 à 200 km/h est lui expédié en 7,9 s (8,5 s sur la F12berlinetta). À titre de comparaison, une Lamborghini Aventador SV conserve un dixième d'avance sur le 0 à 100 km/h grâce à sa transmission intégrale mais se fait distancer sur le 0 à 200 km/h de 7 dixièmes (8,6 s). Malgré ces accélérations de très haut niveau, les freinages ne devraient pas poser de problèmes, la Tour de France adoptant le même système que la LaFerrari, avec une distance d'arrêt annoncée à 121 m pour le 200 à 0 km/h.

Enfin, l'aérodynamisme de l'auto a également été retravaillé avec l'adoption d'un kit carrosserie spécifique, permettant d'augmenter l'appui de 87%. La modification la plus importante demeure toutefois la disparition de la vitre de custode et l'ajout de trois prises d'air sur les ailes arrière. La F12tdf apparaît dès lors nettement plus agressive que la Berlinetta, même si elle sacrifie un peu de son élégance. Aucun prix n'a encore été annoncé mais nul doute que celui-ci sera à la hauteur de l’exclusivité de l'engin. Malgré cela, les 799 exemplaires prévus ne sauraient tarder à trouver preneur.