Peugeot lâche une 308 GTi de 270 ch

GAMME SPORTIVE Après la GT et ses 205 ch, la 308 vient rivaliser avec la crème des compactes sportives (Renault Mégane R.S. et Volkswagen Golf R en autres) dans sa version GTi...

Yann Laurans

— 

La Peugeot 308 GTi
La Peugeot 308 GTi — DR

Sacrée voiture de l’année, compacte la plus vendue de France, la 308 s’est imposée depuis longtemps comme un numéro gagnant pour Peugeot. Il y a cependant un domaine où elle n’avait pas encore vraiment fait ses preuves : celui du sport. En effet, malgré ses qualités, la version GT (205 ch) arrivée début 2015 ne risquait pas d’inquiéter les redoutables Renault Mégane R.S. (jusqu’à 275 ch) et autres Seat Leon Cupra (280 ch), sans parler de la nouvelle Honda Civic Type R et de ses 310 ch.

>> Toutes les photos de la Peugeot 308 GTi

La 308 GTi sera là pour ça. Dévoilée ce lundi par Peugeot, elle n’est autre que la transposition en série du concept 308 R de 2013. Elle reprend donc le 1.6 THP 270 ch du RCZ R (250 ch sur certains marchés), associé à une boîte manuelle à six rapports. Si sa cylindrée ne lui permet pas de rivaliser en couple avec les deux litres de la concurrence (330 Nm, à 1 900 tr/min, contre 400 Nm pour la Civic Type R), la Peugeot 308 GTi pourra compter sur le poids plume de la plate-forme EMP2 (seulement 1 204 kg au total) pour afficher un rapport poids/puissance de 4,46 kg/ch et se hisser sans problème dans le peloton des Mégane R.S. et Leon Cupra avec un 0 à 100 km/h annoncé en 6 s et un 1 000 départ arrêté en 25,3 s. Une version 250 ch sera aussi disponible sur certains marchés (6,5 s et 25,6 s sur les mêmes exercices). Malgré cette vigueur, Peugeot a réussi à cantonner la consommation à 6 l/100 km et les émissions de CO2 à 139 g/km (à comparer par exemple aux 6,6 l et 154 g d’une Leon Cupra 280 en boîte manuelle).

Pour une efficacité à la mesure de ses performances, la 308 GTi emprunte aussi au RCZ R son différentiel Torsen. Les trains roulants sont bien sûr adaptés en conséquence : voies élargies, suspension raffermie, freinage renforcé (agrémenté d’étriers rouges comme il se doit). L’assiette est abaissée de 1,1 cm, et la 308 GTi est campée sur d’énormes jantes 19" chaussées de Michelin Super Sport. Elle profite enfin d’une assistance de direction revue et d’un ESP plus joueur, tandis que le Driver Sport Pack permettra d’affûter à la demande la réponse à l’accélérateur tout en enrichissant la sonorité de la mécanique à travers le système hi-fi embarqué.

Six couleurs standarts disponibles

Visuellement, la 308 GTi reste plutôt discrète malgré son bouclier avant généreusement aéré et son diffuseur arrière intégrant une sortie d’échappement de chaque côté. À moins d’opter pour la livrée « Coupe franche » mêlant rouge et noir, héritée du concept 308 R et déjà étrennée en série par la 208 GTi by Peugeot Sport (ex 208 GTi 30th). Les teintes standards sont au nombre de six : bleu Magnetic, noir Perla Nera, gris Artense, blanc Nacré, gris Hurrican ainsi qu’un inédit rouge Ultimate (identique à celui de la robe Coupe Franche). L’habitacle reçoit quant à lui des sièges sport, une sellerie cuir-Alcantara noire surpiquée de rouge, et quelques touches d’alu (seuils de porte, pédalier, repose-pieds, pommeau de levier de vitesse).