Volvo C30, coupé coup de foudre

©2006 20 minutes

— 

La Volvo C30, que l'on adore ou que l'on déteste sa ligne, fait tourner les têtes. Et donne un sacré coup de jeune à l'image de faiseur-de-breaks-robustes-pour-antiquaires du constructeur suédois. Son designer Simon Lamarre voulait que « l'on tombe en amour avec la C30 » : coup de foudre assuré pour ceux qui succomberont. Si l'avant est celui du duo S40/V50, l'arrière a le mérite de l'originalité. Ses hanches galbées, ses feux dessinés et sa vitre faisant office de hayon lui donnent vraiment un look hors norme. Qui fait clairement référence à ses ancêtres P1800 ES dans les années 1960 et 480 vingt ans plus tard.

A conduire, nous sommes en terrain connu. Neutre, un peu pataud, le châssis n'est pas fait pour être brusqué mais se conduit en toute sérénité. Le confort royal des sièges au moelleux et à l'ergonomie parfaite est légèrement entaché par des suspensions un peu fermes. A l'intérieur, il faudra en revanche composer avec un habitacle étriqué et un minimum de rangements. Bonne nouvelle, les passagers ont suffisamment de place grâce aux sièges recentrés, mais ils ne seront que deux. Heureusement, car côté bagages, il faudra voyager léger : avec seulement 251 litres, le coffre déçoit par sa contenance. Une concession au style.

Trois moteurs Diesel, qui constitueront la majorité des ventes, sont proposés : si le premier de 110 ch est un peu juste, celui de 136 ch est d'une souplesse remarquable avec un peps suffisant. Enfin, le D5 maison – plus bruyant – apparaît moins homogène. Mais c'est le seul à être proposé en boîte auto. Dernier point, le rapport prix-équipement est nettement plus favorable que ses concurrentes Audi A3 et BMW Série1. Bien équipée, elle permet de s'offrir une auto chic sans se ruiner.

Christophe Joly

Fiche technique Dim. : 4,25 x 1,78 x 1,44 (L x l x h). Moteurs essence 1,6 100 ch, 1,8 l 125 ch, 2,0 l 145 ch, 2,4i 170 ch, T5 220 ch et Diesel 1,6 l 110 ch, 2,0 l 136 ch, D5 180 ch. A partir de 19 550 euros .