La Daihatsu Trevis taillée pour la ville

©2006 20 minutes

— 

Qu'est-ce qui est petit, avec de grands phares tout ronds et un pare-brise droit ? Une Mini ? Perdu, c'est la Daihatsu Trevis, citadine japonaise qui fait figure d'alternative à la britannique pour qui veut rouler original sans casser sa tirelire. Courte (2 cm de moins qu'une Twingo), haute et très étroite, elle se distingue par son look de taxi londonien miniature. Sous le capot, son moteur trois cylindres de 1 000 cm3 pour 58 chevaux fait merveille en ville, pétillant et nerveux juste comme il faut. Carton rouge pour la consommation urbaine : 7 l environ. Dommage pour une citadine. D'autant qu'à peine sorti de la ville, le moteur avoue ses limites... et à grand bruit, faute d'insonorisation. D'ailleurs sa vitesse maxi de 138 km/h ne risque pas d'affoler les radars. De toutes les façons, confort ferme et tenue de route n'invitent pas à l'évasion. La ville restera donc son terrain de prédilection.

La Daihatsu Trevis n'a pas oublié d'être pratique car elle est dotée de cinq portes. Il faudra en revanche composer avec un coffre minuscule de 167 l. L'intérieur est d'un design sympathique, avec un volant cuir signé Momo pour la touche sportive. Quant à la planche de bord, elle est composée de plastiques, moyennement assemblés et source de bruits parasites. La hauteur sous pavillon étonne vraiment, donnant une incroyable sensation d'espace. Côté équipement, rien à dire l'essentiel y est : clim, radio-CD, jantes alliage, peinture métallisée... Il n'y a d'ailleurs aucune option. Pas mal pour une auto à 10 990 euros . Et surtout pas cher pour un sourire en ville.

Christophe Joly

Dimension : 3,41 x 1,47 x 1,50 m (L x l x h). Moteur essence 3 cylindres 989 cc 58 ch (4 CV). Consommation mixte : 4,8 l/100 km (5,9 l boîte auto). Emissions CO2 : 114 g/km (140 g). Prix : 10 990 euros . Boîte auto : + 800 euros .