Peugeot met un lion dans son scooter

©2006 20 minutes

— 

Des performances canon avec seulement 125 cm3 de cylindrée. C'est l'idée de Peugeot avec son Satelis Compressor. Comment ? En lui greffant un turbo. Mission accomplie, ce 125 cm3 s'impose d'ores et déjà comme un nouveau standard. Après quatre années de mise au point, il offre des prestations inédites sur son segment.

Le dispositif, qui consiste simplement à augmenter la pression de l'air admis dans le moteur, permet d'atteindre un couple de 16 Nm quand la concurrence plafonne à 12 Nm. En pratique cela se traduit par un moteur toujours volontaire pour tracter les 172 kg du deux-roues. Plus question, faute d'une accélération suffisante, de rester englué dans le flot de circulation au feu rouge. Plus question non plus d'effectuer des dépassements limites sur autoroute en puisant dans les ultimes ressources de son véhicule.

A mille lieues du gadget pour technophile, ce bloc-moteur apporte un réel bonus en termes d'agrément de conduite et de sécurité. Seul bémol, ses proportions généreuses empiètent sur l'espace de rangement du coffre qui n'accepte plus qu'un seul casque intégral. L'investissement dans un top-case (150 euros environ) s'impose.

Accessible aux titulaires du permis B, ce véhicule se présente comme l'outil rêvé pour qui avale chaque jour des dizaines de kilomètres de voie rapide. Les bons niveaux de confort et d'équipement ainsi que la tenue de route impeccable et le freinage efficace invitent également à cette utilisation au long cours. Le tableau serait presque idyllique s'il n'y avait ces quelques défauts de finition (fragilité de la boîte à gants et du vide-poche). Agaçant après avoir déboursé 4 499 euros . Voire 5 099 euros en version haut de gamme Executive.

G. Dayan

Monocylindre 124,8 cm3, 4 temps, 2 soupapes, refroidissement liquide, injection électronique. Puissance : 15 ch (11 kW). Capacité réservoir : 13,5 l. Poids à sec : 172,5 kg.