Bricq: la France posera des conditions aux accords de libre-échange

© 2012 AFP

— 

Le gouvernement posera quatre conditions à la signature d'accords de libre-échange afin de renforcer la performance extérieure de la France et la compétitivité de ses entreprises à l'international, a affirmé la ministre du Commerce extérieur Nicole Bricq.
Le gouvernement posera quatre conditions à la signature d'accords de libre-échange afin de renforcer la performance extérieure de la France et la compétitivité de ses entreprises à l'international, a affirmé la ministre du Commerce extérieur Nicole Bricq. — Jean-Pierre Muller afp.com

Le gouvernement posera quatre conditions à la signature d'accords de libre-échange afin de renforcer la performance extérieure de la France et la compétitivité de ses entreprises à l'international, a affirmé la ministre du Commerce extérieur Nicole Bricq.

"Il ne s'agit pas de pratiquer, comme l'Europe l'a trop souvent fait, l'ouverture asymétrique", a déclaré la ministre mercredi à l'occasion de l'université d'été du Medef, ajoutant que "nos entreprises doivent disposer des mêmes armes que leurs concurrentes".

"Lorsque nous affrontons une concurrence déloyale avec des pays qui verrouillent leurs marchés, ou qui pratiquent dumping social et pillage de l'environnement, nous ferons état de notre détermination", a-t-elle ajouté selon le texte de son intervention.

"Vis-à-vis des ces pays, notre exigence s'appelle réciprocité", a-t-elle assuré.

Dans cette perspective, la première condition est que "ces accords présentent des perspectives positives pour l'emploi", a mis en avant Mme Bricq. "La France doit, avant d'accepter un accord, consulter ses industriels, ses entrepreneurs, ses producteurs agricoles", a-t-elle expliqué.

Le gouvernement entend également que "ces accords permettent une ouverture réciproque et réelle, au-delà des barrières tarifaires, qui inclut les marchés publics, le respect de la propriété intellectuelle", a poursuivi la ministre.

Il faut par ailleurs que ces accords "intègrent un haut niveau d'exigence environnementale et sociale" et "qu'ils fassent l'objet d'une mise en oeuvre progressive et de mesures de sauvegarde efficaces et rapides pour les secteurs sensibles", a-t-elle ajouté.

"Si ces conditions sont réunies, seulement si, nous nous engagerons", a assuré Nicole Bricq.