Bouygues Télécom plombé par l'arrivée de Free

TELEPHONIE Les bénéficies de sa filiale télécom ont dévissé de 57% au premier semestre...

M.B.

— 

Après Orange et Bouygues, SFR a dévoilé l’impact de Free Mobile sur son parc d’abonnés le 1er mars 2012.
Après Orange et Bouygues, SFR a dévoilé l’impact de Free Mobile sur son parc d’abonnés le 1er mars 2012. — no credit

Free fait très mal à Bouygues Telecom. L’opérateur a  vu ses bénéfices chuter de 57% au premier semestre, à 92 millions d'euros sous le coup de l’arrivée en janvier dernier du trublion de la téléphonie dans les activités mobiles. Les investisseurs n’ont pas tardé à sanctionner lourdement ses mauvais résultats. A 11h00, ce mercredi, à la Bourse de Paris, le titre de la maison-mère dévisse de près de8%, soit la plus forte baisse du CAC 40.

>> Pour suivre la Bourse tout au long de la journée, http://bourse.e24.com

Les départs ralentissent

Malgré tout, après une perte nette de 379.000 clients mobile au premier trimestre, le groupe a réussi à ralentir les départs, car ils ne sont plus que 71.000 à l'avoir quitté au deuxième trimestre. Un chiffre important, certes, mais qui provient des clients «prépayés» (moins rentables) tandis que les clients «abonnés», payant un forfait mensuel, sont en croissance nette de 55.000. La marque à bas prix lancée il y un peu plus d'un an, B&YOU, dont les tarifs sont en concurrence directe avec ceux de Free Mobile, a aussi poursuivi sa progression en totalisant un portefeuille de 452.000 clients à fin juin.

Mais la reconquête des clients a un prix. Ainsi, sur les six premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires du groupe de télécoms a baissé de 7%, à 2,6 milliards d'euros, reflétant «la mise en place de nouveaux tarifs dans le mobile et le recul du parc client».

Bouygues est le plus exposé

«Bouygues est l'opérateur le plus exposé à un nouvel entrant dans la téléphonie mobile et pourrait souffrir d'une détérioration de l'environnement macroéconomique en France», commente dans une note Citigroup, qui recommande le titre à la vente avec un objectif de cours de 18 euros. Et pour l’intermédiaire Espirito Santo, il est peu probable que la situation s'améliore au second semestre.

«Bouygues Telecom est confronté à une évolution profonde du marché Mobile, entraînant une baisse significative de ses performances financières», a reconnu le groupe dans un communiqué, expliquant que de ce fait, le résultat brut d'exploitation attendu en 2012 «sera d'environ 900 millions d'euros», en net retrait sur les 1,27 milliard de l'année précédente.

Plan d’économies

Dans ce contexte, «un plan d'adaptation et d'économies de 300 millions d'euros concernant la réduction des coûts commerciaux et des coûts d'exploitation de l'activité Mobile est en cours pour un plein effet en 2013», souligne le groupe, en rappelant qu'un projet de plan de départs volontaires de 556 collaborateurs a été proposé début juillet aux partenaires sociaux.

Un motif de satisfaction : le chiffre d'affaires du haut débit fixe a augmenté de 40%, avec une croissance nette de 70.000 clients au deuxième trimestre et un portefeuille de 1,4 million de clients au 30 juin.