Accor prudent pour 2012 en raison de l'Europe du Sud

Reuters

— 

Accor s'est montré prudent mercredi sur ses perspectives pour 2012 malgré des réservations bien orientées pour l'automne, en raison du manque de visibilité lié à la conjoncture et d'une dégradation plus marquée que prévu en Europe du Sud. Le quatrième groupe hôtelier mondial, premier au niveau européen, dit viser un résultat d'exploitation compris entre 510 et 530 millions d'euros pour cette année. Accor avait réalisé en 2011 un résultat d'exploitation de 515 millions, en prenant en compte la cession de ses chaînes d'hôtellerie économique aux Etats-Unis, Motel 6 et Studio 6, pour 1,9 milliard de dollars (1,5 milliard d'euros environ) à un fonds de Blackstone Group. L'opération devrait être finalisée le 1er octobre.

Le groupe, qui vise un record de 40.000 ouvertures de chambres à fin 2012, constate une bonne tendance sur les réservations d'automne même si elles sont le plus souvent tardives. Accor dit ne pas avoir constaté de signe tangible d'inflexion de la demande à ce stade après une activité restée soutenue durant l'été, conforme à ses attentes excepté en Europe du Sud où les revenus par chambre disponible continuent à baisser malgré des niveaux déjà très bas. "Dans cette zone-là, on pensait que l'exercice 2012, cela se stabiliserait et aujourd'hui on constate, comme sur le premier semestre, qu'on a toujours une dégradation de l'activité", a déclaré la directrice financière Sophie Stabile lors d'une conférence téléphonique.

 

Au premier semestre, Accor a engrangé une hausse de 10,1% de son résultat d'exploitation en données comparables à 212 millions d'euros, non loin du consensus Thomson Reuters I/B/E/S de 215 millions. Le groupe, qui se classe derrière InterContinental, Marriott, Hilton et Starwood, explique cette performance par sa politique de gestion d'actifs. Il a ainsi cédé 59 hôtels au premier semestre, impliquant une réduction de 283 millions d'euros de sa dette nette retraitée.