Inde: Les investissements directs étrangers s'effondrent de 78% en juin

INVESTISSEMENT Une série de retentissants scandales de corruption et d'incessantes lourdeurs administratives sont les principaux motifs de cette désaffection des investisseurs étrangers...

© 2012 AFP

— 

Les investissements directs étrangers (IDE) en Inde se sont effondrés de 78% en juin sur un an, selon les chiffres officiels publiés vendredi, dans un contexte d'inquiétudes sur la corruption, les délais dûs à la lourdeur bureaucratique et l'attentisme sur le front des réformes.
Les investissements directs étrangers (IDE) en Inde se sont effondrés de 78% en juin sur un an, selon les chiffres officiels publiés vendredi, dans un contexte d'inquiétudes sur la corruption, les délais dûs à la lourdeur bureaucratique et l'attentisme sur le front des réformes. — Manjunath Kiran afp.com

Les investissements directs étrangers (IDE) en Inde se sont effondrés de 78% en juin sur un an, selon les chiffres officiels publiés vendredi, dans un contexte d'inquiétudes sur la corruption, les délais dûs à la lourdeur bureaucratique et l'attentisme sur le front des réformes.

Les IDE ont chuté à 1,24 milliards de dollars, contre 5,66 milliards de dollars un an plus tôt, selon le site internet du Département de la promotion de l'industrie.

Au cours du premier trimestre de l'exercice en cours, qui couvre les mois d'avril à juin, les IDE ont chuté de 67% sur un an à 4,43 milliards de dollars, les secteurs de la construction, de l'immobilier, des mines et des services financiers étant les plus affectés.

Les investisseurs étrangers se sont peu à peu détournés de l'Inde, pays émergent de 1,2 milliard d'habitants pourtant considéré encore récemment comme une destination phare pour l'arrivée de flux financiers.

Une série de retentissants scandales de corruption, d'incessantes lourdeurs administratives, une forte inflation et un ralentissement de la croissance de la troisième puissance économique d'Asie ont notamment découragé les candidats à l'investissement.

La banque centrale estime que l'Inde pourrait lutter contre la sévère chute des investissements en écourtant les délais d'autorisation d'investir et en résolvant les épineux problèmes d'acquisition foncière.

Selon les experts, l'investissement étranger est vital pour l'Inde, qui a besoin d'investir pas moins d'un milliard de milliard de dollars d'ici les cinq prochaines années pour améliorer les infrastructures du pays notoirement insuffisantes, notamment les ports, les aéroports et les routes.