Barclays veut doper ses activités en Afrique

Avec Reuters

— 

Barclays étudie le regroupement de ses activités en Afrique avec celles de sa filiale sud-africaine Absa Group pour accélérer son implantation sur le continent, a annoncé mardi la banque britannique. Barclays et Absa, troisième banque sud-africaine et premier établissement de prêts aux particuliers du pays, se sont déjà entendues pour élaborer des stratégies communes et ont mis en place une direction conjointe pour piloter l'expansion de leur activité en Afrique.

Le regroupement concernerait le Bostswana, le Ghana, le Kenya, l'Ouganda, la Tanzanie, la Zambie et les îles de l'océan Indien, Barclays demeurant l'actionnaire majoritaire de la nouvelle structure. «Ce regroupement d'activités va faire écho à la structure opérationnelle et directionnelle déjà mise en place. Cela va nous fournir une plate-forme pour davantage de croissance», a fait valoir Maria Ramos, directrice exécutive d'Absa et Barclays Africa.

L'opération vise aussi à aider Absa, détenue à 56% par Barclays, à résister à la concurrence croissante de sa rivale sud-africaine Standard Bank. Absa a lancé en juin un avertissement sur ses résultats. L'action Barclays s'adjugeait 2% à 195 pence vers 10h, surperformant l'indice des valeurs bancaires européennes (+0,79%).