La BCE parle de «spéculations» trompeuses du «Spiegel»

Reuters

— 

La Banque centrale européenne s'est efforcée lundi d'enrayer les spéculations sur la forme que pourrait prendre le plan de rachats d'obligations qu'elle a envisagé, déclarant qu'il est «trompeur» de parler de décisions qui n'ont pas encore été prises.

Dimanche, le magazine allemand Der Spiegel a rapporté que la BCE envisageait de fixer des seuils de taux d'intérêt pour les obligations souveraines de pays en difficulté et qu'elle ne rachèterait ces obligations que si elles étaient assorties d'un taux dépassant un certain seuil de prime par rapport au rendement du Bund équivalent.

«Il est absolument trompeur d'évoquer des décisions qui n'ont pas encore été prises, pas plus qu'elles n'ont été discutées par le conseil des gouverneurs de la BCE, qui interviendra strictement dans le cadre de son mandat», a déclaré un porte-parole de la BCE.

«S'agissant des déclarations de responsables gouvernementaux, il est également erroné de spéculer sur la forme que pourraient prendre des interventions futures de la BCE. La politique monétaire est indépendante et décidée strictement dans le cadre du mandat de la BCE», a-t-il ajouté.

L'euro a accentué ses pertes après la déclaration de la BCE, touchant un plus bas de séance à 1,2301 dollar.