Le CME veut lancer sa propre Bourse en Europe

avec AFP

— 

L'américain CME Group, le premier opérateur boursier mondial par la capitalisation, est en discussions avec le régulateur britannique pour lancer une Bourse européenne des dérivés installée à Londres, a-t-il annoncé lundi dans un communiqué.
L'américain CME Group, le premier opérateur boursier mondial par la capitalisation, est en discussions avec le régulateur britannique pour lancer une Bourse européenne des dérivés installée à Londres, a-t-il annoncé lundi dans un communiqué. — Scott Olson afp.com

CME Group, le premier opérateur boursier mondial par la capitalisation, envisage de lancer sa propre Bourse européenne des produits dérivés, affirment lundi les quotidiens américains Wall Street Journal et New York Times, citant des personnes proches du dossier.

CME Group, né de la fusion du Chicago Mercantile Exchange et du Chicago Board of Trade en 2007, est de loin le premier marché à terme mondial, avec une forte spécialisation sur les matières premières. Selon le WSJ, le CME déposera son dossier auprès du régulateur britannique de la Finance dans les jours à venir. Ses promoteurs espère que la nouvelle entreprise pourra débuter ses opérations au deuxième trimestre 2013.

Concurrencer Eurex et Liffe

Cette démarche fait suite à l'échec de l'offre du CME sur le marché londonien des métaux, le LME, finalement repris en juin par la Bourse de Hong Kong, moyennant 1,39 milliard de livres (1,7 milliard d'euros). La nouvelle Bourse fera concurrence aux deux grands marchés européens des dérivés, Eurex (groupe Deutsche Börse) et Liffe (groupe NYSE Euronext). Le rival américain du CME Group, IntercontinentalExchange, s'est également lancé récemment sur le marché européen des dérivés.

Outre sa présence sur la place de Chicago, le CME Group possède le New York Mercantile Exchange (Nymex), spécialisé dans les contrats sur le pétrole, et a porté cette année ses parts dans la place de Dubaï à 50%.