EADS: Londres préoccupé par des paiements offshore en 2008

Avec Reuters

— 

Le ministère de la Défense britannique avait exprimé sa préoccupation en 2008 au sujet de versements d'une filiale d'EADS sur un compte offshore, lesquels font à présent l'objet d'une enquête chargée de déterminer si la société a versé des pots-de-vin à des responsables saoudiens, écrit le Financial Times.

Un responsable de la filiale GPT Special Project Management explique dans un courriel dont le journal a pris connaissance que de hauts fonctionnaires de la Défense britannique en Arabie saoudite n'approuveront sans doute pas des paiements sur un compte domicilié aux îles Caïmans qui se sont poursuivis jusqu'en 2010 au moins.

Le ministère de la Défense britannique avait participé à un programme de communications de gouvernement à gouvernement en Arabie saoudite, dont GPT SPM avait fourni le matériel. Le rôle du ministère était d'examiner et d'approuver les factures de GPT.

Le FT avait déjà écrit cette semaine que des responsables d'EADS avaient été prévenus voici cinq ans de dessous de table présumés versés à des Saoudiens dans le but de décrocher un contrat de communications.

Le service de répression des fraudes britannique (Serious Fraud Office, SFO) a officiellement ouvert une enquête au pénal sur cette affaire qui touche un contrat de 3,3 milliards de dollars remporté par GPT SPM.

Le ministère de la Défense britannique a ouvert sa propre enquête et apportera au SFO toute information relative au dossier, écrit encore le FT. Un porte-parole d'EADS s'est refusé à tout commentaire.