Guillaume Pepy pressenti pour remplacer Henri Proglio à la tête d'EDF? Matignon dément

NOMINATION Henri Proglio passe mal auprès des écologistes alliés du PS...

Avec agences
— 
Le patron de la SNCF Guillaume Pepy est "pressenti" pour remplacer Henri Proglio, jugé trop proche de l'ancien pouvoir, à la tête d'EDF, le producteur d'électricité coté en Bourse, affirme vendredi le quotidien Le Parisien, citant une source bien informée.
Le patron de la SNCF Guillaume Pepy est "pressenti" pour remplacer Henri Proglio, jugé trop proche de l'ancien pouvoir, à la tête d'EDF, le producteur d'électricité coté en Bourse, affirme vendredi le quotidien Le Parisien, citant une source bien informée. — Lionel Bonaventure afp.com

Matignon a qualifié ce vendredi de «fausse rumeur» l'information du Parisien-Aujourd'hui en France selon laquelle le PDG de la SNCF Guillaume Pepy serait pressenti pour succéder à la tête d'EDF à Henri Proglio, jugé trop proche de l'ancienne majorité. Il s'agit d'une «information sans fondement», selon les services du Premier ministre interrogés par Reuters.

1,3 million d'euros par an pour Proglio

Guillaume Pepy est un proche du Parti socialiste, et a dirigé le cabinet de Martine Aubry lorsqu'elle était ministre du Travail.

En revanche, Henri Proglio passe mal auprès des écologistes alliés du PS. Il affiche aussi un salaire annuel très important de 1,3 million d'euros par an, alors que le gouvernement veut limiter la rémunération des dirigeants d'entreprises publiques à 450.000 euros, ajoute le journal. Il avait par ailleurs publiquement pris position pendant la campagne présidentielle contre le programme de François Hollande et la sortie du «tout-nucléaire».

Comme «lot de consolation», Henri Proglio pourrait se voir proposer la présidence du groupe d'électronique de défense Thales, selon Le Parisien.