Wall Street conserve son optimisme dans un environnement maussade

© 2012 AFP

— 

Les courtiers de Wall Street, gardant en tête les bons chiffres de l'emploi aux Etats-Unis, restent optimistes et préférent se focaliser sur des statistiques américaines encourageantes que sur l'absence d'interventions des banques centrales.
Les courtiers de Wall Street, gardant en tête les bons chiffres de l'emploi aux Etats-Unis, restent optimistes et préférent se focaliser sur des statistiques américaines encourageantes que sur l'absence d'interventions des banques centrales. — Allison Joyce afp.com

Les courtiers de Wall Street, gardant en tête les bons chiffres de l'emploi aux Etats-Unis, restent optimistes et préférent se focaliser sur des statistiques américaines encourageantes que sur l'absence d'interventions des banques centrales.

Au cours des cinq dernières séances, le Dow Jones Industrial Average, indice des 30 valeurs vedettes de Wall Street, a gagné 0,85%, terminant vendredi à 13.207,95 points.

Le Nasdaq, à dominante technologique, a avancé de 1,78% à 3020,86 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a progressé de 1,06%, pour finir à 1.405,87 points.

Wall Street avait débuté la semaine en bonne forme, franchissant les barres symboliques des 3.000 points pour le Nasdaq et des 1.400 points pour le S&P 500 pour la première fois depuis début mai.

Les titres, échangés à de faible volumes en cette période estivale, se sont ensuite stabilisés, pâtissant notamment d'une salve d'indicateurs préoccupants en Chine.

L'état d'esprit positif des traders suscité par l'annonce de créations d'emplois plus importantes que prévu aux Etats-Unis vendredi dernier "s'est prolongé dans la semaine en l'absence d'autres chiffres vraiment importants", a constaté l'analyste Michael James, de Wedbush Morgan Securities.

Même si les mauvaises nouvelles chinoises annoncées jeudi et vendredi - recul de l'inflation, fort repli de l'excédent commercial et baisse des importations chinoises de pétrole brut en juillet - ont provoqué "un léger recul du marché", la tendance "reste clairement à la hausse", a-t-il souligné.

Les courtiers, qui espéraient une intervention des banques centrales européenne ou américaine pour soutenir l'économie, ont été "fort déçus" de ce point de vue. Pourtant, s'est étonné Michael James, le marché fait à cet égard preuve d'une "résistance incroyable".

La situation économique mondiale n'est pourtant pas au beau fixe. Les dernières données économiques chinoises ou européennes "pèsent sur un environnement économique américain autrement plutôt positif", a souligné Hugh Johnson, analyste à Hugh Johnson Advisors.

Mais les cours ont profité de la période estivale et de l'absence de nombreux acteurs du marchés. "Les volumes sont bas, peu de gens vendent de façon agressive sur les marchés", a-t-il relevé.

Les courtiers étaient également dans l'attente de la diffusion de plusieurs indicateurs américains au cours des séances à venir: production industrielle et prix à la consommation mercredi et, sur le front de l'immobilier, mises en chantier de logements jeudi.

Ces chiffres, qui "vont montrer comment l'économie américaine s'en est tirée en juillet", devraient "dépasser les attentes" et les opérateurs ont anticipé ces bonnes nouvelles, selon M. Johnson.

Par ailleurs, la semaine prochaine, les courtiers "scruteront avec une grande attention tout indicateur chinois", a noté Lee Munson, de Portfolio LLC, soulignant que les marchés américains "avaient besoin de l'aide de la Chine" pour conserver leur élan.

Alors que la saison des résultats d'entreprises s'approche de sa fin, les courtiers garderont aussi un oeil sur les publications d'une "dizaine de distributeurs", dont le numéro un mondial Walmart jeudi, "qui devraient donner une bonne vision sur la demande des consommateurs avant la rentrée", a noté M. James.

Nasdaq Nyse