Espagne: Une aide anticipée à Bankia et d'autres banques envisagée

© 2012 AFP

— 

Le gouvernement espagnol a approuvé vendredi une réforme pour assainir une fois pour toutes son secteur bancaire, comme contre-partie au prêt accordé en juin par la zone euro, alors que le pays pourrait être poussé à demander bientôt un sauvetage financier plus large.
Le gouvernement espagnol a approuvé vendredi une réforme pour assainir une fois pour toutes son secteur bancaire, comme contre-partie au prêt accordé en juin par la zone euro, alors que le pays pourrait être poussé à demander bientôt un sauvetage financier plus large. — Dominique Faget afp.com

Bruxelles et Madrid envisagent "une injection anticipée" de fonds à Bankia et aux autres banques nationalisées, dans le cadre de l'aide européenne pouvant aller jusqu'à 100 milliards, accordée en juillet au secteur bancaire espagnol, a annoncé le ministère de l'Economie. Profitant de la nouvelle, le titre Bankia s'adjugeait 10,7% à la Bourse de Madrid, à 1,128 euro à 11H36 locales (09H36 GMT), sa valeur ayant toutefois été divisée par plus de trois depuis l'introduction du titre en bourse, en juillet 2011, à 3,75 euros.

Selon l'accord du 20 juillet conclu par les pays de la zone euro, une première enveloppe de 30 milliards d'euros devait être mise de côté fin juillet pour les banques espagnoles pour parer à toute urgence pendant l'été. Les montants précis dont auront besoin les banques seront connus seulement après la publication d'un audit en septembre. Outre Bankia, qui a demandé une aide de 23,5 milliards d'euros, CatalunyaCaixa, Novagalicia et Banco de Valencia ont également été nationalisées en raison de leurs graves difficultés financières. Le quotidien El Pais affirme mercredi que la zone euro est en train de finaliser les modalités d'une aide d'urgence à Bankia, dont le sauvetage historique a précipité l'aide européenne au secteur, et que la banque disposera de fonds "dans les prochains jours". En contrepartie de cette aide, la zone euro a imposé à l'Espagne des conditions strictes à son secteur financier.