Disney: bénéfice trimestriel record malgré un chiffre d'affaires légèrement décevant

© 2012 AFP

— 

Le groupe de médias et de loisirs Walt Disney a publié mardi un bénéfice net trimestriel record, en hausse de 24% à 1,83 milliard de dollars, pour le troisième trimestre de son exercice décalé.
Le groupe de médias et de loisirs Walt Disney a publié mardi un bénéfice net trimestriel record, en hausse de 24% à 1,83 milliard de dollars, pour le troisième trimestre de son exercice décalé. — Jean-Pierre Muller afp.com

Le groupe de médias et de loisirs Walt Disney a publié mardi un bénéfice net trimestriel record, en hausse de 24% à 1,83 milliard de dollars, pour le troisième trimestre de son exercice décalé.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice revient à 1,01 dollar par action, au-delà des attentes des analystes (93 cents), mais le chiffre d'affaires, en hausse de 4% à 11,09 milliards de dollars, est un peu décevant par rapport à ce qu'anticipait le marché (11,30 mds USD).

L'action cédait 1,02% à 49,36 dollars dans les échanges électroniques après la clôture de la Bourse.

"Nous avons eu un troisième trimestre phénoménal, avec les plus gros bénéfices trimestriels de l'histoire de la société", a fait valoir le PDG Bob Iger, cité dans le communiqué, se réjouissant d'une progression des résultats dans toutes les activités pour la période close le 30 juin.

Du côté du chiffre d'affaires, seules les recettes du numérique ont chuté de 22%, à 196 millions, tout en réduisant leurs pertes de moitié. Le groupe prépare notamment une refonte majeure du site disney.com.

Mais les chaînes de télévision ont augmenté leurs recettes de 3% à 5,05 milliards de dollars, pour un bénéfice d'exploitation en hausse de 2% à 2,13 milliards de dollars; les parcs d'attractions et croisières ont progressé de 9% à 3,44 milliards de dollars, pour un bénéfice d'exploitation en hausse de 21% à 630 millions de dollars, et le cinéma a eu des recettes stables pour un bénéfice d'exploitation sextuplé à 313 millions de dollars.

Le succès des "Avengers" et du dessin animé "Rebelle" a encore dépassé celui des Pirates des "Caraïbes" et de "Cars 2" l'an dernier à la même époque. En outre, la cession de droits de diffusion à la télévision a nettement progressé sur un an, compensant largement des chiffres de ventes décevants pour les DVD, avec notamment la sortie de "John Carter" qui avait déjà fait un fiasco en salles en début d'années.

Disney est tellement satisfait de la performance des oeuvres inspirées des bandes dessinées de Marvel Entertainment qu'il va continuer à exploiter le filon à un rythme soutenu: un "Avengers 2" est déjà lancé, avec l'écriture et la réalisation confiées une nouvelle fois à Joss Whedon, auteur du premier épisode. "Iron Man 3" est attendu sur les écrans le 3 mai prochain, puis un nouveau "Thor" en novembre 2013 et un nouveau "Captain America" en avril 2014.

Et la recette éprouvée au cinéma va être transposée à la télévision, car M. Iger a annoncé lors de la traditionnelle téléconférence avec des analystes que M. Whedon allait également "aider à développer une série basée sur Marvel pur ABC", la chaîne du groupe.

Mais outre ces bons résultats en cinéma, le groupe a affiché sa solidité dans ses autres secteurs d'activité.

Alors que les analystes s'inquiétaient de l'impact du raffermissement du dollar sur la fréquentation des parcs d'attraction, M. Iger a indiqué que cela ne dissuadait ni les visiteurs britanniques, ni les Latino-Américains, bien plus gênés par les difficultés à obtenir des visas.

Dans les parcs américains, le groupe a noté que les réservations étaient en hausse de 1% sur un an, pour des prix en hausse de 4%.

Côté croisière, deux bateaux lancés ces derniers mois ont "déjà participé au bénéfice d'exploitation dès leur premier trimestre entier d'activité".

Côté télévision, les chaînes sportives ESPN ont enregistré des recettes publicitaires en hausse, grâce à des audiences en progression qui ont permis de vendre plus d'espaces à meilleur prix, mais les chaînes non câblées ont souffert d'un recul "modeste" de la publicité: "les audiences en baisse ont été partiellement compensées par des tarifs en hausse".