Travail illégal: Les cafés, hôtels, restaurants en passe de signer un accord

© 2012 AFP

— 

Quelque 7,3% des entreprises frauderaient la Sécurité Sociale en ne déclarant pas un employé ou la totalité de son activité, un chiffre "du même ordre de grandeur" que celui observé en 2010, selon le rapport annuel de l'Acoss, la banque de la sécurité sociale.
Quelque 7,3% des entreprises frauderaient la Sécurité Sociale en ne déclarant pas un employé ou la totalité de son activité, un chiffre "du même ordre de grandeur" que celui observé en 2010, selon le rapport annuel de l'Acoss, la banque de la sécurité sociale. — Emilien Cancet afp.com

La principale organisation patronale de l'hôtellerie-restauration, l'Umih, devrait signer à la rentrée un accord avec les salariés pour lutter contre le travail illégal, annonce-t-elle, le jour où un rapport montre que le secteur fraude plus de deux fois plus que la moyenne. Selon le rapport annuel de l'Acoss, la banque de la sécurité sociale, 7,3% des entreprises fraudraient la sécu en ne déclarant pas certains salariés. 2,4% des salariés seraient ainsi dissimulés, au terme de cette étude qui porte sur plus de 4.000 contrôles et l'audition de quelque 13.400 salariés.

Mais le secteur des cafés, hôtels et restaurants fait figure de mauvais éleves avec presque 6% de salariés employés illégalement. Dans un communiqué, l'Umih, qui revendique 80.000 adhérents, "rappelle que la lutte contre le travail illégal est une nécessité pour les entreprises et les salariés du secteur".

Et annonce s'être engagé "avec les partenaires sociaux à négocier un accord pour lutter contre le travail illégal au niveau national. (...) Cet accord devrait d'ailleurs être signé lors de la prochaine commission mixte paritaire", explique Roland Héguy, joint par l'AFP. Cet accord visera à préciser les actions à mener pour sensibiliser et informer les entreprises sur leurs obligations, mais aussi les salariés sur les conséquences de la pratique du travail illégal. L'accord prévoit également la mise en place d'un observatoire de suivi de lutte contre le travail illégal.