Le Sénat se met au travail sur le revenu minimum d’activité

© 20 minutes

— 

C’est l’autre grand dossier du moment pour le ministre des Affaires sociales. Les sénateurs planchent, à partir d’aujourd’hui, sur le projet de loi de François Fillon prévoyant de décentraliser le revenu minimum d’insertion (RMI) et de créer un revenu minimum d’activité (RMA). Le texte confie l’entière responsabilité de l’aide – et de son million de bénéficiaires – aux départements. Il vise, selon François Fillon, à « inciter à retrouver le chemin de l’activité », avec le RMA, un contrat de vingt heures de travail hebdomadaires, pendant dix-huit mois au maximum. Un « RMAste » continuera à recevoir le RMI, mais son employeur lui versera un complément portant sa rémunération totale au niveau du smic. Le contrat pourra être renouvelé deux fois. Le ministre y voit « une transition vers l’emploi ordinaire ». Président du groupe PS au Sénat, Claude Estier dénonce, lui, « un cadeau supplémentaire aux entreprises ». Le texte ne devrait pas être examiné par les députés avant l’automne.