Suisse: Feu vert pour un mega-projet immobilier russe dans les Alpes

© 2012 AFP

— 

Après plus de cinq ans d'attente et de procédure, un méga-projet immobilier russe dans les Alpes suisses a reçu le feu vert du Tribunal fédéral helvétique, la plus haute instance juridique du pays.
Après plus de cinq ans d'attente et de procédure, un méga-projet immobilier russe dans les Alpes suisses a reçu le feu vert du Tribunal fédéral helvétique, la plus haute instance juridique du pays. — Fabrice Coffrini afp.com

Après plus de cinq ans d'attente et de procédure, un méga-projet immobilier russe dans les Alpes suisses a reçu le feu vert du Tribunal fédéral helvétique, la plus haute instance juridique du pays. Le projet, représentant un investissement estimé à 650 millions de francs suisses (541 millions d'Euros), défigure le paysage alpin, selon ses détracteurs, qui dénoncent sa mégalomanie, avec ses appartements, chalets et hôtels de grand luxe. "Nous n'avons pas encore gagné, nous aurons gagné lorsque les premiers touristes arriveront", sans doute en 2016, a déclaré mardi lors d'un point presse le Russe Vladimir Marakutsa, directeur général de la société ALRV (Aminona Luxury Resort and Village SA).

Le feu vert concerne une partie du projet, soit la construction d'un hôtel de plus de 300 chambres réparties dans 15 immeubles-chalets, à Aminona, un lieu-dit au dessus de la station valaisanne de Mollens, non loin de Crans-Montana. Les quatre autres parties du projet, soit huit tours de 10 à 14 étages composées d'appartements de prestige, 45 chalets de luxe, un hôtel de 54 chambres, avec un lac en été, transformé en patinoire en hiver, font encore l'objet de recours. Mardi, les promoteurs ont cependant fait preuve d'optimisme, espérant obtenir rapidement les feux verts nécessaires.

Des investisseurs russes et étrangers soutiennent le projet, a indiqué M. Marakutsa, en ajoutant que c'est un fonds d'investissements au Luxembourg qui le finance. Parmi ces investisseurs figure le Russe Sergueï Polonsky, ancien patron de la société immobilière russe Mirax, devenue depuis Potok, et toujours dirigée par lui. La promesse de vente des terrains concernant la partie la plus importante du projet, soit l'hôtel de 300 chambres réparties dans 15 bâtiments, a été signée, a indiqué mardi l'avocat suisse de la société ALRV.

M. Marakutsa leur a rétorqué avoir choisi des cabinets d'architecture suisses pour dessiner le projet, qui sera très respectueux de l'environnement. "Je me sens Valaisan", a encore déclaré le promoteur, qui vit en Suisse depuis 2009 et dont les propos en russe ont été traduits par une interprète. Les travaux devraient commencer à l'automne prochain, avec la préparation du chantier, et le premier coup de pioche est attendu pour le printemps 2013.